Vaccination : A partir de ce jeudi, les plus de 75 ans peuvent prendre rendez-vous pour un vaccin

Un soignant tient un vaccin Pfizer à Nancy, le 13 janvier 2020. — JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

La campagne de vaccination contre le coronavirus poursuit son accélération en France. A compter de ce jeudi, les plus de 75 ans peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner, par téléphone ou sur Internet.

La campagne nationale est lancée officiellement ce jeudi, avec l’ouverture d’une ligne téléphonique pour la prise de rendez-vous. La carte des centres de vaccination doit être mise en ligne dans la journée sur le site public sante.fr, qui renverra vers les trois plateformes privées sélectionnées par l’Etat pour ceux qui souhaitent prendre rendez-vous en ligne. Il s’agit de Doctolib, Keldoc et Maiia. Il va cependant falloir s’armer d’un peu de patience car le site est fortement ralenti. Les vaccinations commenceront dès lundi.

Première injection

Selon le dernier bilan, plus de 247.000 personnes ont reçu leur première injection, alors que la France disposait la semaine dernière d’un million de doses du vaccin Pfizer/BioNTech. Les chiffres ont connu une nette accélération après l’ouverture de la vaccination aux professionnels de santé, pompiers, et aides à domicile de plus de 50 ans ou à risques. Mardi matin, moins de 30.000 résidents âgés des Ehpad avaient reçu le vaccin.

Devant les sénateurs, Jean Castex a vigoureusement défendu mercredi la stratégie française en exhortant à ne pas « s’autoflageller », tout en multipliant les appels à la patience. Environ 20.000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque jour, loin des 5.000 espérés à la mi-décembre par le gouvernement. Mercredi, plus de 23.000 contaminations ont été enregistrées en 24 heures et la pression hospitalière ne faiblit pas, selon les données de Santé publique France.

Strasbourg

Coronavirus en Alsace : « On peut y arriver en trois semaines »… Ouvertures de centres municipaux, recrutement, la vaccination s’organise

Société

Coronavirus : Comment l’acheminement des vaccins sera-t-il sécurisé ?

2 partages