Vacances : Non, les voitures n’ont pas plus de risques de s’enflammer l’été

Sur la route des vacances, il n’est pas rare de croiser plusieurs accidents de voiture : panne de moteur, pneu crevé ou carambolage. Pire encore. D’après le média canadien TVA Nouvelles, il est plus fréquent de voir des voitures s’enflammer l’été avec la chaleur. Une actualité dont le titre a été largement repris sur les réseaux sociaux… traversant même l’Atlantique. De quoi effrayer les automobilistes français à l’approche de leurs départs en vacances.

Dans l’article, le média canadien cite des chiffres relayés par Transport Canada – le ministère des Transports du gouvernement fédéral canadien – auprès de Global News. Selon un expert cité par le média, il existe plusieurs causes aux incendies de véhicule : les accidents de la route, les défauts de fabrication, et enfin les mauvaises réparations. « En été, beaucoup d’entre eux [les incendies] sont causés par la surcharge du véhicule, ce qui provoque une surchauffe de la transmission », ajoute-t-il auprès de Global News.

Seul problème, l’article ne précise pas que cela dépend de votre voiture, explique un expert chez Norauto auprès de 20 Minutes. Si le propos de l’article n’est pas foncièrement faux, le titre « Votre voiture a plus de chances de s’enflammer à cause de la chaleur » est un raccourci.

FAKE OFF

Samuel Millecamps est formateur atelier chez Norauto et pour lui « il est impossible d’avoir des informations précises au sujet des causes d’incendies sur les voitures ». Sur le sujet, il reste prudent. Ce que l’article de TVA Nouvelles ne dit pas, c’est que les défauts des véhicules dépendent du moteur, mais aussi de la boîte de transmission du véhicule. « Le parc automobile n’est pas le même selon les pays », explique Samuel Millecamps. Selon lui, sur une boîte automatique – plus fréquente au Canada qu’en France – « l’huile va chauffer plus vite naturellement ».

Contrairement aux boîtes manuelles, il pourrait en effet y avoir une surchauffe au niveau des fluides de transmission. « Si le véhicule est un peu surchargé et qu’il fait un peu trop chaud, on va monter vers une température excessive et pourrait provoquer le phénomène », souligne l’expert Norauto. Mais il se veut rassurant : « En France, on n’a pas vraiment ce genre de problèmes ».

La température augmente, et puis ?

Mais peut-on réellement considérer que le risque d’incendie d’une voiture est nul en France ? Samuel Millecamps voit tout de même quelques conditions à surveiller. « Pour qu’un véhicule prenne feu, il faudrait vraiment avoir un souci lié au carburant. Dans ce cas, ce serait plutôt un problème sur l’état global du véhicule qui ne serait pas bon ». Seconde possibilité, selon l’expert, le problème pourrait se situer au niveau du système de freinage. « Pendant l’été, si on conduit en montagne ou qu’on est très chargé, on utilise plus les freins et cela peut générer une montée en température au niveau du système de freinage », explique Samuel Millecamps.

Une info douteuse ? Passez par Whatsapp

Par contre, le salarié de Norauto ne voit aucun cas de causalité entre les incendies et le changement de saison. « Tout ce qu’on voit nous, c’est que la majorité des pannes sont causées par le système de refroidissement parce qu’il n’est pas forcément bien entretenu ». Là où la chaleur peut jouer une incidence, c’est lorsque le système a besoin d’être refroidi mais que les 40 degrés à l’extérieur  l’en empêchent.

Avant le grand départ, notre expert conseille tout de même de faire une petite révision de son véhicule : « Parfois il suffit de pas grand chose ». Pression des pneus, moteur, système de freinage… tout est bon de votre côté ? Vous pouvez prendre la route sereinement.