Une pierre dans « Le jardin » de la jeune romancière coréenne Hye-Young Pyun

Le jardin — Rivages

  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd’hui, « Le jardin » de Hye-Young Pyun, paru le 2 octobre 2019 aux Éditions Rivages.

Cassiopée, contributrice du groupe de lecture 20 Minutes Livres et blogueuse, vous recommande Le jardin de Hye-Young Pyun, paru le 2 octobre 2019 aux Éditions Rivages.

Sa citation préférée :

«Parce qu’il est temps…»

Pourquoi ce livre?

  • Parce que l’écriture et le style sont presque indéfinissables. Un mélange de détachement et de froideur ajouté à un petit côté irrévérencieux, un tantinet moqueur. C’est un régal parce que ça sort des sentiers battus et que l’atmosphère particulière qui se dégage est captivante.
  • Parce que la littérature coréenne mérite d’être connue surtout lorsque de jeunes auteurs osent se lancer dans des titres à la Kafka.
  • Parce que l’ambiance de ce récit est tout à fait jubilatoire alors que le propos est triste. C’est sans aucun doute parce que l’auteur nous présente les différentes situations avec une forme d’effronterie comme si elle ironisait sur le devenir de chacun. Elle démontre comment des petits riens mis bout à bout vont déstabiliser le peu d’équilibre de Ogui. Une lente toile d’araignée se tisse autour de lui, pernicieuse, insidieuse et malgré tous ses efforts, il reste impuissant…
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Après un accident de voiture, Ogui se réveille à l’hôpital, paralysé, incapable de communiquer si ce n’est en bougeant une paupière. Son épouse, qui était à ses côtés, est morte. Sa belle-mère prend tout en charge pour qu’il revienne à domicile et là, petit à petit, elle va le couper du monde …

Les personnages. Ogui, sa belle mère, sa femme décédée. Quelques autres personnages: la garde-malade, le kiné, les collègues….

Les lieux. Une ville de Corée, l’hôpital, le domicile de Ogui et surtout le jardin!

L’époque. Contemporaine

L’auteur. Hye-young Pyun est née en 1972 en Corée. Elle a fait ses débuts littéraires en 2000 en remportant le concours de nouvelles du Seoul Shinmun. Son oeuvre, caractérisée par une imagination insolente, a été récompensée par les prix littéraires les plus prestigieux en Corée.

Ce livre a été lu avec délectation par Cassiopée: «Je me suis régalée avec ce roman. La « lecture » du mal que fait l’auteur est très bien pensée. Elle installe une ambiance de huis clos qu’elle gère à la perfection. Et la fin est parfaite !»

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l’un d’entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d’intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d’avance à tous ceux qui cliqueront !

5 partages