Un trafic de déchets démantelé dans le sud de la France, cinq personnes mises en examen

Neuf personnes ont été interpellées dans trois départements du sud de la France par les gendarmes ce lundi pour des soupçons de trafics de déchets. Cinq d’entre elles ont par la suite été mises en examen pour divers délits concernant essentiellement des atteintes à l’environnement, a appris 20 Minutes auprès du parquet de Marseille.

Menée dans le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, cette opération a été initiée à la suite d’enquête ouverte consécutivement à un incendie survenu dans la nuit du 13 au 14 août 2020 à Milhaud, dans le Gard, sur le site d’une plate-forme de transit, tri, regroupement et préparation de déchets non dangereux. Cette société, malgré une mise en demeure, avait poursuivi ses activités. Plusieurs de ces déchets semblent « avoir été exportés vers l’Espagne, dans des conditions non conformes à la réglementation, (…). Plus de 26.000 tonnes de déchets auraient ainsi été exportées entre octobre 2020 et février 2021 », poursuit Dominique Laurens, procureure de la République de Marseille, juridiction qui a mené l’enquête.

Incendies en série

Les enquêteurs ont également découvert « plusieurs sites de stockage, des hangars loués devenus des hangars remplis de déchets, exploités pour y stocker des déchets par l’intermédiaire de plusieurs autres sociétés » dans le Gard, les Bouches-du-Rhône, la Drôme et le Vaucluse. Parmi ces sites, deux ont fait l’objet d’un incendie dans les Bouches-du-Rhône, à Meyrargues et Saint-Chamas, en décembre dernier. Un incendie qui avait généré une importante  pollution et qui avait mis plus d’un mois à être éteint. Cinq personnes ont été mises en examen et deux d’entre elles écrouées. Six personnes morales ont par ailleurs été mises en examen.