Un « outil magique » apparaît sur un site de comparateur de prix, « ça vaut le coup de jeter un œil »

Est-ce que cet article est moins cher ailleurs ? En plein shopping sur Internet, beaucoup se posent souvent la question. « Mais c’est souvent fastidieux de chercher », s’amuse Nicolas Bindler. Cet Alsacien de 34 ans l’avoue lui-même, peu de consommateurs passent par des comparateurs de prix, le sien y compris.

Alors le fondateur de « achatmoinscher.com » a eu une idée pour se démarquer de la concurrence de « Idéalo » ou du « Dénicheur ». « Avec mon « outil magique », il suffit de copier le lien et on sait très vite s’il y a mieux sur d’autres sites », assure-t-il en prenant l’exemple pour l’achat d’un téléphone.

Repéré sur un site d’e-commerce, le même article est finalement 30 euros moins onéreux chez un opérateur. Et l’opération peut être menée avec bien d’autres articles. « Au total, je dois en avoir environ 30 millions dans ma base de données, pour approximativement 120 millions d’offres. Surtout en électronique, informatique, jeux vidéo et high-tech », détaille l’entrepreneur, qui a des accords avec « la plupart des e-marchands ».

« Il n’y a pas toujours moins cher ailleurs »

« Près de trente fois par jour », ses robots inspectent leurs sites et mettent à jour les tarifs sur son comparateur. Nicolas Bindler est ensuite rémunéré si des achats sont effectués via « achatmoinscher.com ». « La commission varie de 2 à 5 % mais les acheteurs ne le voient pas, ça ne leur change rien que je sois payé », détaille-t-il, lui qui commence à peine à vivre de son activité. Trois ans après avoir lancé son comparateur et treize ans après avoir débuté dans ce domaine avec « vienscomparer.fr », depuis fermé.

« Ça décolle vraiment depuis deux, trois mois. Quand des influenceurs ont parlé de mon outil magique, ça m’a vraiment aidé », reprend le trentenaire, encore en recherche de visibilité sur les principaux moteurs de recherche. « C’est très dur de bien ranker [remonter dans les résultats] mais ça va de mieux en mieux », assure le natif du Haut-Rhin, installé aujourd’hui à Molsheim (Bas-Rhin).

En cette période d’inflation, il l’assure, « on peut vite faire des économies en comparant ». « Il n’y a pas toujours moins cher ailleurs mais ça vaut le coup de jeter un œil avant de commander. Ça ne coûte rien ! »