Un jeune Français sur cinq ne sait pas ce qu’est la Shoah, d’après un sondage

Des photos de disparus de la Shoah à l’insitut Yad Vashem à Jérusalem. — GALI TIBBON / AFP

La Shoah, le génocide des Juifs en Europe, c’était il y a seulement 75 ans. Selon une étude* menée par l’Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès, révélée ce jeudi par Franceinfo, 10 % des personnes interrogées par l’institut ignorent pourtant ce fait historique. La proportion grimpe à 19 % chez les 18-34 ans. Une étude qui corrobore celle de CNN, publiée en novembre dernier.

Dans la proportion des Français qui connaissent la Shoah, 21 % ne savent en revanche pas qu’elle a eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale : 9 % pensent qu’elle a eu lieu pendant l’entre-deux-guerres, 6 % lors de la Première Guerre mondiale, 4 % au tout début du 20e siècle et 2 % pendant la Guerre froide. Chez les 18-34 ans, 30 % des sondés ne savent pas situer la Shoah.

Une « maladie incurable »

Ce sondage a été réalisé en partenariat avec la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), la Fondation européenne d’études progressistes (Feps) et l’AJC Paris, l’antenne française de l’American Jewish Committee. La question de l’efficacité de l’apprentissage à l’école est posée : les élèves rencontrent ce sujet en CM2, en troisième et en première. « Passer à côté en milieu scolaire est quasi-impossible », pointe Iannis Roder, directeur de l’observatoire de l’éducation de la Fondation Jean-Jaurès.

Cette étude intervient alors que la Commission européenne s’est alarmée le 10 décembre d’une progression de l’antisémitisme en Europe. Selon une étude de l’Agence des droits fondamentaux (FRA), neuf juifs européens sur dix (89 %) ont le sentiment que l’antisémitisme a progressé dans leur pays au cours des cinq dernières années. « Le vingtième siècle a connu beaucoup de maladies. La seule qui reste incurable est l’antisémitisme », a déclaré le Néerlandais Frans Timmermans, en présentant cette étude à Bruxelles.

Le nombre d’actes antisémites en France a augmenté de 69 % depuis début 2018, selon le premier ministre Edouard Philippe, dans une tribune publiée en novembre sur son compte Facebook.

Société

Un guide pour lutter contre l’antisémitisme à l’école

Société

«Il ne faut pas donner des cours à propos de l’antisémitisme, mais sur les racismes de manière générale»

Société

L’antisémitisme doit être dénoncé dans sa globalité, soulignent 120 personnalités dans une nouvelle tribune

*Le sondage a été réalisé les 12 et 13 décembre 2018 auprès d’un échantillon de 1 014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.