Un Français sur deux déclare subir les conséquences du réchauffement climatique

Alors que la COP27, la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques s’ouvre ce dimanche à Charm el-Cheikh, l’impact du réchauffement fait de plus en plus son chemin dans la société française. Selon le dernier baromètre OpinionWay pour l’Ademe dévoilé ce dimanche par Le JDD, 51 % des sondés déclarent avoir subi « souvent ou parfois les conséquences de désordres climatiques », quand ils étaient seulement 27 % en 2015.

La hausse des températures, récurrente ces dernières années, mais aussi la multiplication des épisodes de sécheresse sont désormais des marqueurs importants dans la vie quotidienne des Français. Et ils savent que la solution est l’affaire de tous. « 81 % d’entre eux savent que le réchauffement de la planète est causé par les activités humaines, contre seulement 65 % en 2010 », précise Le Journal du Dimanche qui révèle que la question de l’environnement est en tête des priorités pour un Français sur dix, derrière celle de l’inflation « qui est la préoccupation majeure pour 38 % des Français », précise au JDD Patrick Jolivet, directeur des études socio-économiques à l’Ademe.

Conscients pour 72 % d’entre eux que les conditions de vie deviendront « extrêmement pénibles d’ici une cinquantaine d’années », ils ne pensent pas que c’est grâce aux progrès techniques que l’on s’en sortira. Pour 63 % des Français sondés, cela nécessite des changements importants dans nos modes de vie. Pour y parvenir, ils sont très majoritairement favorables à l’interdiction de la publicité pour des produits ayant un fort impact sur l’environnement (83 %) ou encore une hausse des taxes sur les transports aériens (67 %). Et ils plébiscitent à 90 % le développement des énergies renouvelables.