Un automobiliste tue un loup en le percutant sur l’autoroute près d’une zone commerciale de Fréjus

Un loup dans le zoo de Thale, en Allemagne (image d’illustration). — Klaus-Dietmar Gabbert / dpa / AFP

Un loup a été percuté par un véhicule sur l’autoroute A8, près d’une zone commerciale fréquentée de Fréjus (Var), indique samedi l’Office national de la chasse de la faune sauvage (ONCFS), qui a dû euthanasier l’animal sur place en raison de ses blessures. L’accident s’est produit dans la journée de jeudi, précise l’ONCFS dont les équipes ont retrouvé, à la suite de témoignages, l’animal agonisant dans un caniveau le long de l’autoroute, confirmant une information de Var-Matin. 

Une autopsie vendredi « a confirmé que la bête avait eu la colonne fracturée au niveau des lombaires et présentait aussi des lésions internes au foie et aux poumons », a précisé à l’AFP Eric Hansen, délégué interrégional Paca-Corse de l’ONCFS. Des prélèvements génétiques ont été effectués sur l’animal, un mâle de 32 kg, pour éventuellement déterminer s’il figurait dans la base de données de l’Office qui répertorie un certain nombre de spécimens.

Une présence pas étonnante

« Nous avons dans la région Paca, qui représente deux tiers des effectifs de loups en France, de plus en plus de cas de loups percutés par des voitures mais aussi par des trains », ajoute Eric Hansen, pour qui la présence de loups à cet endroit n’est pas étonnante, Fréjus étant situé près des massifs des Maures et de l’Estérel.

« Dans tous les massifs forestiers de la région, on peut avoir des passages de loups, ce qui ne veut pas dire qu’ils vont s’y installer », note ce spécialiste.

D’ici le mois de juin sera annoncée l’estimation du nombre de loups en France, un chiffre déterminant car il conditionne ensuite le nombre de « prélèvements » réglementaires. En 2018, le quota, fixé à 12 %, était de 51 loups pour un effectif de 430 loups estimés. Selon l’ONCFS, il devrait augmenter significativement dans la mesure où la population de loups est en forte croissance et où les pouvoirs publics ont annoncé leur intention de porter le pourcentage de loups prélevés à 17 %.

Les loups accidentés, à la différence des loups braconnés, n’entrent pas dans ces quotas.

Société

Biodiversité: « Foutez la paix aux loups, qui ont le droit de vivre », lance Brigitte Bardot

Société

Lyon: «Aucun loup n’a encore violé», la colère d’une association contre la campagne anti-harcèlement mettant en scène des animaux

403 partages