Tuerie familiale dans l’Ain : Les cinq victimes ont « vraisemblablement » été tuées dans leur sommeil

Six jours après la découverte de la tuerie familiale de Douvres (Ain), le 20 juillet, on en a appris davantage mardi sur le déroulé des faits. Les cinq victimes du meurtre perpétré dans ce petit village d’un millier d’habitants, dans la nuit du 19 au 20 juillet, ont ainsi toutes été tuées à l’arme blanche, indique le parquet de Bourg-en-Bresse, en s’appuyant sur les autopsies effectuées.

Le tueur, âgé de 22 ans et abattu le 20 juillet par le GIGN, alors qu’il refusait de se rendre, était armé sur place d’un fusil à canon long et d’un katana, un sabre japonais. Il s’en était pris à son père de 51 ans, à la compagne de ce dernier (48 ans), à sa sœur âgée de 17 ans, à la fille de sa belle-mère (15 ans), et à l’enfant issu de la nouvelle union, un garçon de 4 ans.

Le procureur de Bourg-en-Bresse Christophe Rode a livré mardi une autre information : « Vraisemblablement, les victimes ont été frappées durant leur sommeil. Mais il est difficile de déterminer l’ordre dans lequel les agressions ont été commises, même s’il est probable que le couple a été tué en premier. »