Tournoi de Bercy : Nadal, un petit tour et déjà la porte

On espère que Rafael Nadal ne s’était pas pointé à Paris juste pour respirer un peu, après deux mois à se réveiller trois fois par nuit pour donner le biberon à Rafael junior. Car il va falloir remettre ça dès mercredi soir, le temps de reprendre l’avion pour Manacor. Aussi maudit dans l’Est parisien que béni dans l’Ouest, l’Espagnol est reparti une fois de plus fanny de Bercy, battu dés son apparition par l’Américain Tommy Paul.

L’ombre du grand Rafa

L’homme aux quatorze Roland-Garros, qui n’avait plus mis les pieds sur un court depuis une pige à Londres pour accompagner la retraite de Rodgeur Federer, a fait illusion un set, avant de sombrer, visiblement pas très au point physiquement (3-6, 7-6, 6-1 en 2h30 de jeu). Nadal, qui caressait le secret espoir de terminer une nouvelle fois numéro 1 mondial à la de la saison, va surtout devoir se refaire la cerise avant le Masters de Turin, à partir du 13 novembre, s’il veut être compétitif contre les meilleurs mondiaux.