Tour de France EN DIRECT: La Loze, la Loze, la Loze ! Le col le plus excitant du Tour au menu… Suivez la 17e étape en live

13h30: On se retrouve quelques kilomètres avant le pied de la Madeleine pour suivre tout ça ensemble. En attendant, je vous laisse avec notre traditionnel résumé anticipé de l’étape. Et bon courage aux sprinteurs bien sûr. A tout’ ! 

Dès le départ réel, ça flingue dans tous les sens. Ils sont nombreux à vouloir s’échapper et prendre de l’avance en prévision de ce qui les attend dans les derniers kilomètres. Mais la Bora veille. Peter Sagan fait rouler ses équipiers à balle pendant 40 bornes pour récupérer le vertigineux total de 3 points sur Sam Bennett au classement du maillot vert lors du sprint intermédiaire de La Rochette. Derrière, les choses sérieuses commencent. Un groupe peut enfin s’extirper du peloton, avec Pierre Rolland à la manœuvre. Pierrot chipe le maillot à pois au sommet de la Madeleine, mais il ne sait pas encore que Pogacar lui prendra à son tour en fin d’étape, avec les points multipliés par deux à l’arrivée.

En attendant, il fait la course devant, avec Soler, Hirschi, Chaves et Madouas, entre autres. Mais tout ce beau monde ne résistera pas aux pentes du col de la Loze. La Jumbo durcit le train dès le pied, espérant épuiser Pogacar avant qu’il ne tente quelque chose. Van Aert et Kuss reprennent les fuyards un à un. A 2 kilomètres du sommet, ils se retournent et découvrent qu’il n’y a plus que Roglic et Pogacar dans la roue. Gênant. Van Aert finit par s’écarter, Kuss ramène son leader deux fois sur Pogacar avant de le laisser finir le boulot à 800 mètres de la ligne. Roglic assomme définitivement la concurrence même si, petit événement, on l’a vu grimacer l’espace d’une demi-seconde.

Derrière les meilleurs, c’est un vrai champ de bataille. Les maillots sont grand ouverts, les bouches aussi, ça titube sévère sur la route. Il n’y a plus de gruppetto, c’est chacun pour soi pour arriver en haut. La nuit tombe doucement. Caleb Ewan est en marche arrière, Sam Bennett met pied à terre. Sagan, qui s’était planqué dans un bosquet pour l’attendre, surgit et renverse le maillot vert. Involontaire, plaidera-t-il ensuite. De toute façon, personne n’a rien vu. Thierry Adam était déjà au lit à cette heure-là.