Tour de France 2022 EN DIRECT: Les Français bien représentés à l’avant… La Jumbo a une idée derrière la tête… La 11e étape à vivre en live

75,5km : Hirschi qui continue de traîner sa peine… Le Suisse est lâché du peloton dès les premiers pentes. Il ne reste plus que trois équipiers à Pogacar pour assurer le tempo devant.

76km : Ils sautent les uns après les autres là. Il ne va bientôt rester vraiment que les meilleurs grimpeurs du groupe, Van Aert, Barguil, Latour, Izaguirre, Geschke, Teuns, Schachmann…

78km : Allez hop, les premiers coureurs passent déjà par la fenêtre. Dont Christophe Laporte. Alors je sais, c’est pas son domaine la montagne mais je pensais qu’il se sentait pour tenir un peu plus longtemps et servir de point d’appui à un coéquipier (Roglic à tout hasard) qui attaquerait un peu plus tard. Il faut croire que ce plan diabolique n’existait que dans ma tête.

79km : On est partis pour le Télégraphe ! Le groupe de tête ne basculera pas à 19 en tête, ça c’est certain. Les plus costauds vont commencer à faire la différence avant le Galibier.

81km : J’ai oublié de vous donner cette info tout à l’heure, au fait. Encore un coup dur pour AG2R après l’abandon de son leader Ben O’Connor il y a deux jours. Heureusement que Bob Jungels est passé par là dimanche.

84km : Ravito pour tout le monde ! Pour nous aussi du coup, petit café pour se mettre bien avant les grands cols. On est prêts !

87km : Ah bah voilà, les UAE commencent à vraiment lâcher du lest. Je me disais aussi… 8 minutes d’avance désormais pour les échappés, l’écart a doublé en 10 bornes à peine. On souffle un peu avant le début des grandes manœuvres (ce sera dans le Galibier pour les meilleurs, si vous voulez mon avis).

90km : Christophe Laporte fait (au moins) 50% du taf dans l’échappée. Les Jumbo ont une idée en tête aujourd’hui (j’espère bien en même temps, le contraire serait décevant). A voir quand même dans quel état est Jonas Vingegaard, je lisais dans le Parisien ce matin que le Danois souffrait un peu du dos depuis quelques jours. Rien de trop grave on espère si on veut voir une belle bagarre.

93km : Passage dans Saint-Jean-de-Maurienne. Encore 15 petits kilomètres de vallée et on attaque le Télégraphe. Ensuite, ÇA N’ARRÊTERA PLUS JUSQU’A L’ARRIVEE messieurs dames.

96km : En plus, je suis sûr que si ça prenait vraiment le large devant, Jumbo et Ineos commenceraient à s’inquiéter de voir quelques mecs revenir dans le top 5 virtuellement (genre Barguil, Gallopin ou Teuns, les mieux classés) et rouleraient à leur place. M’enfin, je suis pas directeur sportif hein.

99km : Les UAE assurent le tempo en tête de peloton, et pas pour la galerie. Ça roule vraiment pour maintenir l’écart autour de 4’30. Perso, je comprends pas pourquoi. Laissez les échappés prendre 10 minutes et gardez des forces pour le Télégraphe et le Galibier non ?

101,5km : Les hommes de tête passent au sommet, Latour et Geschke sprintent pour les points de la montagne, et c’est le Français qui prend les 5 points devant le porteur du maillot à pois.

102,5km : Sympa la vue qui permet de voir à la fois les échappés et le peloton. Ça donne tellement envie de faire du vélo (je tiendrais 500m avant de m’écrouler et finir avec un masque à oxygène).

103km : Aie aie aie Van der Poel déjà lâché… Ça faisait plaisir de le voir devant après son début de Tour bien pourri, mais il faut croire qu’il n’a pas encore récupéré ses sensations. Triste pour la course.

103,5km : Ça monte au train dans l’échappée, on sait que derrière il y a encore de quoi faire pour se péter les cuissots. Autour de 4 minutes d’avance sur le peloton, qui a entamé les premiers lacets.

104km : Regardez-moi cette beauté. Le Tour y était passé pour la première fois en 2015, lors de l’étape que Romain Bardet était allée chercher en solitaire à Saint-Jean-de-Maurienne après être parti en descente. La seconde fois, c’était 2018, avec (attaque de) Pierre Rolland qui était passé en tête au sommet.

105km : Les hommes de tête au pied des lacets de Montvernier ! Ascension plus spectaculaire que difficile, mais quand même. De jolis passages à plus de 8% attendent les coureurs.

106km : Quand t’as des sommets à 2600m (le Galibier) et 2400m (le Granon), oui on peut dire que c’est de la très haute montagne. On parle de vélo hein, pas d’alpinisme 🙂

109km : Ca va être grand, ça va être très grand ! Trop hâte d’y être…

112km : Le mieux placé de la bande, et bien c’est le Français Warren Barguil. 26e à plus de 13 minutes, on peut pas dire que ce soit un danger pour Tadej Pogacar. Et c’est d’ailleurs bien pour ça qu’on l’a laissé faire.

115km : Rideau pour le peloton ! Cette échappée sera donc « la bonne ». Et tant pis pour ceux qui n’en sont pas. Les 20 de devant vont maintenant voir leur avance gonfler jusqu’au lacets de Montvernier.

117km : C’est donc un groupe de 20 coureurs qui s’est constitué à l’avant. Cherel, Latour, Gallopin, Schachmann, Geschke, Pedersen sont là aussi. Et Laporte, tiens, peut-être en point d’appui pour Roglic ou Vingegaard plus tard dans l’étape.

119km : Mais la situation n’est pas encore figée hein. Ca bouge encore en tête de peloton, les équipes qui ne sont pas devant se disent que ce serait dommage de louper ça. Genre la Movistar par exemple.

121km : Les trois hommes de tête rejoints à nouveau, par un plus gros groupe cette fois. Teuns et Barguil en sont, notamment.

123km : Le point sur la course

On a une échappée qui s’est dessinée déjà, et pas n’importe laquelle… Mathieu van der Poel et Wout van Aert sont partis tous les deux et disposent d’une trentaine de secondes d’avance sur le peloton. Derrière eux, Mattia Cattaneo s’est dit que c’était une bonne idée de partir en chasse patate. L’Italien est en train de rentrer, mais au prix de quel effort !

124km : On espère que vous êtes chauds parce qu’aujourd’hui ça va bagarre sévère. D’ailleurs, c’est parti très vite dès le début d’étape.

13h02 : ALLEZ GOOOOOOOO ! On est partis pour cette grande et belle étape de montagne !

10h15 : Un peu de lecture pour patienter

Pour vous mettre en jambes, je vous propose ces deux papiers sur les stratégies possibles pour enquiquiner Pogi et la tactique pas toujours très lisible de son équipe UAE. 

10h00 : Les enjeux de la course

Enfin ! On y est, au matin de cette étape qu’on attendait tous. Les coureurs attaquent aujourd’hui le gros morceau de ce Tour de France, avec une 11e étape qui les verra gravir les magnifiques lacets de Montvernier en hors d’oeuvre, avant d’enchaîner le Télégraphe, le Galibier et le col du Granon. Cette dernière ascension a de quoi faire peur. Longue, très raide, elle n’offre aucun répit et culmine à 2413m d’altitude. Là haut, l’air se fera rare. Ne reste plus qu’à espérer que les adversaires de Tadej Pogacar profitent du terrain qui leur est offert pour mettre à mal le maillot jaune. 

>> A étape exceptionnelle, live exceptionnel ! On se retrouve dès 13h00 pour suivre cette journée en quasi-intégralité…