Tour de Burgos : Violente chute et grosse engueulade après une deuxième étape mouvementée

Les images sont d’une violence inouïe. Mercedi, le Tour de Burgos a connu une triste fin de course avec une chute massive à quelques centaines de mètres de l’arrivée qui n’a pas laissé tout le monde indemne. Survenu à 500 mètres de la ligne après le vol plané de David Decker (Jumbo-Visma), éjecté de son vélo à cause d’un ralentisseur très, très mal placé, cet accident a entraîné l’évacuation du Français Damien Touzé (AG2R Citroën Team) en ambulance. Celui-ci souffre d’un traumatisme crânien et d’une commotion cérébrale.

Passés juste avant leur coéquipier de la Jumbo-Visma, Timo Roosen, Edoardo Affini et Chris Harper ont pu offrir un triplé à leur équipe mais le cœur n’y était pas. Si le vainqueur a levé les bras en franchissant la ligne d’arrivée, il s’est excusé après coup, expliquant qu’il ne s’était pas rendu compte de la chute juste derrière lui. « Aucune raison de me féliciter, a-t-il écrit sur son compte Twitter​. J’espère que tout le monde va bien après l’énorme crash. Je souhaite un prompt rétablissement aux coureurs concernés. Nous n’avions aucune idée de ce qui s’était passé derrière nous, et que c’était une chute de cette ampleur. Si nous avions su, nous n’aurions jamais célébré. »

David Decker vient au soutien de son coéquipier

Pris dans une violente controverse sur les réseaux sociaux après son geste, Tim Roosen a reçu le soutien de David Decker. « Je vois des gens se plaindre au sujet de l’enthousiasme et du bonheur de mes équipiers Timo (alors qu’il gagne une course !) et Edoardo, a-t-il écrit. Ils ne savaient pas ce qui se passait et avec cette vitesse, près de l’arrivée c’était impossible de savoir. Je ne me plains pas, donc personne ne devrait faire ça à mon avis. »

Les images de son dos, éraflé de partout, donne une idée de la violence de la chute du cycliste néerlandais, qui a profité de son message pour donner de ses nouvelles : « Je suis OK au regard de ce qui s’est passé. Rien de cassé a priori sauf mon moral, mais j’ai beaucoup de blessures ».