Toulouse : La DGSI arrête un couple soupçonné de radicalisation

Une patrouille de la police. (Illustration) —

Ils sont actuellement interrogés à Paris et pourraient être présentés devant le parquet antiterroriste. Un couple de Toulousains est dans les viseurs de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) qui les soupçonne de radicalisation, rapporte La Dépêche du Midi.

Une femme de 48 ans a été arrêtée mardi matin tôt dans le quartier Bonnefoy à Toulouse pour expliquer pourquoi elle s’est rendue en Turquie en 2012. Son mari, actuellement en prison pour une série de braquage de fast-food en 2013 et 2014 qui lui ont valu une condamnation à 15 ans de prison, a quant à lui été extrait de sa cellule pour être entendu.

Des braquages pour financer des séjours en Syrie

Ce Toulousain, que les enquêteurs soupçonnent d’être un islamiste radical, a voyagé en Syrie en 2012. Lors de son interpellation pour braquage, les perquisitions menées au domicile de ses deux complices avaient mis en évidence un billet pour la Syrie et des photos de décapitation dans leurs téléphones.

En 2017, les deux amis du Toulousain ont été condamnés par la Cour d’assises spéciale de Paris pour association de malfaiteurs terroristes. Persuadée que l’argent des braquages opérés par le trio servait à financer des voyages en Syrie, la DGSI a continué ses investigations sur ce couple toulousain. Pour l’avocat de l’épouse interpellée mardi, « elle n’a rien d’une radicalisée et aucune preuve contre elle n’a été trouvée ».

Justice

La sœur aînée des frères Clain, Anne Diana, condamnée à neuf ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste