Toulouse : Et voici la bière à la chocolatine recyclée (qui a aussi le goût du pain au chocolat)

Les brasseurs toulousains de Ice Breaker Brewing ont sorti la bière à la chocolatine baptisée — Ice Breaker Brewing

  • Une brasserie artisanale de Toulouse lance une bière à la chocolatine.
  • Cette bière brune « et pâtissière » est produite avec des chocolatines invendues, récupérées auprès des boulangeries.
  • En vente sur Internet, elle peut à terme convertir aussi les adeptes du pain au chocolat.

Il y avait la bière au cassoulet, désormais pour compléter l’apéro du Sud-Ouest version houblon, il faudra compter sur la bière à la chocolatine. Depuis ce jeudi, les amateurs de nouveauté peuvent commander cette nouvelle saveur made in Toulouse.

Après plusieurs mois de tests, les fondateurs de la brasserie artisanale Ice Breaker ont décidé de se lancer dans un nouveau challenge. Alors qu’ils produisaient déjà une bière à la violette ou une autre salée au concombre, Anne-Sophie, Roderick et Dan se sont attaqués à un autre symbole de la Ville rose, en version « bière brune et pâtissière ».

Douce et pâtissière

Mais pas n’importe comment. Engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique, ils ont récupéré des chocolatines invendues dans les boulangeries du coin pour produire leur élixir. « Avec, nous réalisons un concentré. Il faut les faire cuire, sécher, dégraisser, recuire et à la fin nous avons comme un sirop de chocolatine que l’on rajoute au moment de l’ébullition », explique Anne-Sophie.

Pour l’heure, le premier brassin permet de produire 1.000 bouteilles de 33 cl de cette bière à 7 °C. « Nous avons embouteillé les premières hier, elles ont un goût hyper doux, avec un petit goût de chocolat au lait mais en bière. Une saveur originale qui pourrait amener les gens à se tourner vers la bière brune », espère Anne-Sophie.

En attendant la réouverture tant attendue des bars et brasseries, les amateurs de nouveauté peuvent commander en ligne la « Nothing Toulouse », et n’ont donc rien à perdre si ce n’est à dépenser 3,80 euros pour la tester. Et même les parisiens peuvent se jeter à l’eau, en fermant les yeux ils auront peut-être la sensation d’y trouver un petit goût de pain au chocolat.

Économie

Coronavirus : Dix millions de litres de bière vont être détruits, faute de clients

Société

Coronavirus en Bretagne : A peine créée, déjà primée… L’ambitieuse bière de Groix freinée dans sa soif de gloire

21 partages