Toulouse : Des fouilles mettent à jour deux nécropoles en plein centre-ville

Le sous-sol de la Ville rose est un vaste terrain de jeux pour les archéologues. Début juillet, ceux de Toulouse Métropole ont pu se pencher sur une parcelle de 400 m2, située boulevard Carnot, à l’extérieur des remparts médiévaux de l’ancienne ville, et où un immeuble doit voir le jour.

Ils s’attendaient à trouver une partie de l’ancien cimetière de la chapelle Saint-Aubin, abandonné à la fin du XVIIe siècle. A 70 cm du sol, les truelles et pinceaux des archéologues ont mis à jour cinq sépultures. « En descendant plus bas, nous sommes tombés sur un niveau plus ancien qui date de l’antiquité tardive, entre le IVe et le VIIe siècle, avec une nécropole de trois sépultures. On savait qu’il y en avait plus loin au niveau François-Verdier, mais pas là. Cela enrichit les connaissances sur ce quartier de Toulouse que l’on connaît mal », explique Pierre Pisani, directeur du Patrimoine à Toulouse Métropole.

Des objets retrouvés aux côtés des squelettes ont permis d’estimer la période. Mais c’est la datation au Carbone 14 devrait affiner la datation, avant des fouilles de plus grandes ampleurs sur ce site, si l’État les autorise.

Une ferme gauloise à Villeneuve-Tolosane

Les archéologues devraient aussi retourner fouiller du côté de François-Verdier, dans le cadre des travaux de construction de la 3e ligne de métro. « On s’attend à trouver tout le système défensif de la ville car on se trouve à côté de la porte médiévale et antique de Saint-Etienne, les fossés qui précédaient les remparts. Et peut être un bout de nécropole antique. Nous avons aussi trouvé petit bout de nécropole au niveau de l’église Saint-Aubin, sur un puis d’aération du métro », poursuit Pierre Pisani.

Mais l’un des chantiers où il risque de faire des découvertes intéressantes se situe à Villeneuve Tolosane et débute dans les jours à venir. Il va mettre une ferme gauloise du 2e ou Ier siècle avant notre ère à jour.