Toulouse : Condamné dans deux braquages, Redouane Ikil s’est rendu après deux ans de cavale

Il souhaite purger sa peine de dix-huit ans de réclusion pour braquage au plus près de sa famille. L’ancien directeur  toulousain d’une agence postale, Redouane Ikil, s’est livré jeudi matin à la justice dans un commissariat d’Agen​, après deux ans d’une cavale en pointillé.

L’homme, aujourd’hui âgé de 50 ans, avait été condamné en appel en 2019 par la cour d’assises du Tarn pour des braquages violents, avec séquestration, survenus en 2012 et 2013 dans deux agences toulousaines de la Banque postale, dont la sienne. Acquitté lors de son premier procès à Toulouse, Redouane Ikil, présenté par les enquêteurs comme le « cerveau-recruteur » des deux opérations, a toujours clamé son innocence. Mais sentant venir une condamnation, il s’était volatilisé juste avant le verdict de son procès en appel pour lequel il comparaissait libre.

Le fugitif, franco-algérien, avait déjà été retrouvé et écroué à Oran en février 2020 puis, semble-t-il, a été libéré quelques mois plus tard. Il est maintenant incarcéré à la maison d’arrêt d’Agen avant son transfert vers le centre de détention d’Eysses, à Villeneuve-sur-Lot.