Tornade en Lorraine et au Luxembourg: «On panse nos plaies doucement»

La commune luxembourgeoise de Bascharage a été gravement touchée par la tornade de vendredi soir. — Photo Anthony DEHEZ / AFP

Ca n’a duré que quelques minutes. Et maintenant, il y en a pour des semaines, des mois voire des années pour tout reconstruire. Une tornade a fait des ravages dans plusieurs communes françaises et luxembourgeoises, vendredi en fin d’après-midi. Retour sur son dramatique passage et ses conséquences.

Cette tornade était-elle prévisible ?

Oui et non. « Nos modèles de prévisions avaient repéré que tout était réuni pour qu’un phénomène de ce type se produise mais ce n’était pas sûr », explique Sophie Roy, climatologue à l’antenne de Météo-France en charge du Grand Est, dans la banlieue de Strasbourg. En clair, les températures étaient élevées, des forts vents étaient envisagés et les orages promettaient d’être costauds.

« Mais la formation d’une tornade dépend de tellement de paramètres que c’est difficile à prévoir. Il se forme souvent des tubas (entonnoirs visibles sous les nuages) mais ils n’atteignent pas souvent le sol pour devenir des tornades, précise Sophie Roy, qui avait rarement observé des cas similaires. « Ce n’est pas fréquent à cette période de l’année. »

Quels sont les dégâts ?

Humains d’abord. Dans les bourgs luxembourgeois de Bascharage et Pétange, 19 blessés dont 2 graves ont été dénombrés. En France, les dégâts sont uniquement matériels. Trois communes de Meurthe-et-Moselle, Longwy, Herserange et Saulnes ont été touchées. Surtout les deux dernières.

« La tornade a emporté des pans entiers de toitures », relate Céline Michel, directrice générale des services à la commune d’Herserange. « Il y a même une maison où il n’y a plus de charpente du tout », poursuit-elle avant de détailler un paysage de désolation dans plusieurs quartiers de son village. « Tout ce qui avait pu être arraché volait et abîmait des voitures. Arbres, tuiles, portes, volets… Franchement, ça faisait peur à voir mais ce n’est pas pire qu’au Luxembourg. Là-bas, c’est Beyrouth. »

De l’autre côté de la frontière, de nombreuses toitures ont été complètement soufflées, plus de 300 bâtiments ont été impactés et 90 maisons sont désormais inhabitables. Les opérations de déblayages sont loin d’être terminées, contrairement à Herserange par exemple. « Tout a été nettoyé très rapidement dans les rues, l’espace public est complètement sain. Il y a eu un bel élan de solidarité », apprécie Céline Michel.

Et maintenant ?

Le sous-préfet de Meurthe-et-Moselle, Matthieu Blet, était ce matin sur place. « Il a fait le tour des communes touchées », détaille Michel Gaunard, directeur du pôle service au citoyen à la mairie de Longwy. Avec Saulnes et Herserange, les trois municipalités vont demander la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, qui ouvre la voie à une meilleure indemnisation.

« A priori, on ne rentre pas dans les critères prévus car il faudrait des vents moyens de 145 km/h sur une durée de dix minutes. Or, la tornade sur la commune n’a duré que trois ou quatre minutes », croit savoir Céline Michel. Une tendance confirmée du côté de la préfecture de Meurthe-et-Moselle, qui n’est pas décisionnaire. « On va prendre les dossiers de demande et ça va remonter au Ministère qui tranchera sur la question », y indique-t-on. Les relevés de Météo-France seront scrutés.

En attendant, des assurances ont déjà versé des avances à leurs sociétaires afin d’accélérer les reconstructions. Aucune personne n’a dû être relogée en France, là où une soixantaine sont concernées au Luxembourg. Plusieurs récoltes de fonds ont déjà été lancées et plus de 75.000 euros avaient été récoltés à l’issue du week-end.

Les secours sont encore sur place afin de bâcher des toits ou pour d’autres interventions. La tornade est loin d’être digérée. « On panse nos plaies doucement », conclut la directrice générale des services à la commune d’Herserange.

Monde

VIDEO. Chine: Six morts et près de 200 blessés après une tornade

Planète

Alsace: Une mini-tornade visible dans le ciel ce dimanche matin

4 partages