Top 14 : Christophe Urios va quitter une UBB à la peine, Yannick Bru pressenti

Prolongé il y a moins d’un an, son contrat courait jusqu’en juin 2025. Christophe Urios va pourtant quitter l’Union Bordeaux-Bègles prématurément, après le début de saison décevant de l’ambitieux club girondin, 11e du Top 14 après 10 journées, à six points du 2e, La Rochelle. Ce mardi, quelques détails juridiques et financiers réglaient à régler avant le départ du manager de 56 ans, passé auparavant par Bourgoin, Oyonnax et Castres, où il a été champion de France en 2018.

Arrivé à Bordeaux à l’été 2019, Urios a permis au club de disputer deux demi-finales du Top 14 (2021 et 2022), une de Champions Cup (2021) et une autre de Challenge européen (2020). Mais les rapports du technicien avec certains cadres se sont tendu quelques mois après sa prolongation, comme l’a montré le départ surprise du 3e ou 2e ligne international Cameron Woki vers le Racing 92, cet été.

La défaite de trop à Pau

La déconvenue subie à Pau le 6 novembre (33-7), avant la coupure internationale, avec une équipe amputée des internationaux et de nombreux cadres blessés, a fini par convaincre le président Laurent Marti qui s’est expliqué lundi avec Urios. Lors de cet échange, le dirigeant girondin a reproché la situation sportive de l’UBB, ainsi que les méthodes de management d’Urios, dont il a également pointé les activités hors rugby (consultant RMC, vignes, séminaires en entreprise).

La rumeur d’une éventuelle séparation avant l’heure avait été révélée dès la semaine dernière par le quotidien régional Sud Ouest. Ce mardi, L’Équipe estimait à 1,2 million d’euros son coût du fait des deux années et demie de contrat qui restaient à Urios.

Pour le remplacer, le nom de Yannick Bru, ancien manager de Bayonne et actuellement consultant pour la franchise des Sharks de Durban que le président Marti a rencontré la semaine dernière, circule avec insistance. Le prochain match de l’UBB aura lieu le 26 novembre à Perpignan, en Top 14.