Tensions sino-américaines : La Chine réplique à Washington en fermant à son tour un consulat américain

Le drapeau de la Chine (illustration) — Chameleons Eye/REX/REX/SIPA

C’est une escalade sans précédent. La Chine a ordonné vendredi la fermeture d’un consulat américain, répliquant aux Etats-Unis trois jours après la décision de Washington de fermer le consulat de Chine à Houston, sur fond d’accusations d’espionnage.

Les Américains vont devoir fermer leur représentation diplomatique dans la grande ville de Chengdu (sud-ouest), a annoncé le ministère chinois des Affaires étrangères, dernier avatar d’une escalade aux allures de guerre froide entre les deux géants du Pacifique. Cette décision constitue « une réponse légitime et nécessaire aux mesures déraisonnables des Etats-Unis », a souligné dans un communiqué le ministère.

Pékin appelle Washington « à créer les conditions nécessaires pour que les relations bilatérales retournent à la normale »

La diplomatie chinoise n’a pas précisé dans quel délai le consulat devrait fermer ses portes. Dans le cas de Houston, l’administration Trump n’a donné que 72 heures aux diplomates chinois pour plier bagage. « La situation présente des relations sino-américaines ne correspond pas aux souhaits de la Chine et les Etats-Unis en sont entièrement responsables », a dénoncé Pékin, appelant Washington à « créer les conditions nécessaires pour que les relations bilatérales retournent à la normale ».

Pékin avait d’ores et déjà annoncé des représailles contre la fermeture de son consulat dans la grande ville du Texas (sud) si Washington ne revenait pas sur sa décision. Outre son ambassade à Washington, la Chine dispose de cinq consulats aux Etats-Unis en comptant Houston. Et les Etats-Unis comptent six consulats en Chine continentale (Pékin, Canton, Shanghai, Shenyang, Chengdu, Wuhan) ainsi qu’un à Hong Kong.

Des tensions alimentées par des différends commerciaux et la crise du Covid-19

La tension sino-américaine, déjà alimentée par les différends commerciaux et les accusations mutuelles sur l’origine du Covid-19, est montée d’un cran ces dernières semaines avec l’imposition par Pékin d’une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong.

Washington a dénoncé une loi qui détruit l’autonomie de l’ancienne colonie britannique et a pris des mesures de représailles économiques contre la région autonome chinoise. Pékin a dénoncé une ingérence dans ses affaires intérieures.

Les deux pays ont pris en outre des sanctions réciproques au sujet du Xinjiang, les Etats-Unis accusant Pékin de se livrer à des violations des droits de l’Homme à l’encontre de l’ethnie musulmane ouïghoure dans cette vaste région du nord-ouest de la Chine.

Monde

Coronavirus : Pékin « au bord d’une nouvelle Guerre froide » avec les USA, selon le ministre des Affaires étrangères chinois

Monde

La Chine tire à boulets rouges sur les Etats-Unis après un tweet

0 partage