Tempête Gloria : Il est tombé l’équivalent d’un hiver de pluie en trois jours sur l’Aude et le Roussillon

A Coursan, l’Aude a menacé de déborder entraînant, jeudi, la fermeture de l’axe ferroviaire entre Narbonne et Béziers. — ROBERT FAGES/SIPA

  • L’épisode de fortes précipitations qui a duré trois jours est désormais terminé sur l’Aude et les Pyrénées-Orientales où l’heure est au nettoyage et au bilan.
  • Alors que douze personnes sont mortes et quatre autres portées disparues en Espagne, aucune victime n’est à déplorer dans les deux départements français.
  • En trois jours, il est tombé l’équivalent d’un hiver de précipitations (sous forme de pluie ou de neige en altitude) sur certains reliefs de ces deux départements.

L’Aude et les Pyrénées-Orientales pansent leurs plaies après le passage de la tempête Gloria. En trois jours, il est tombé l’équivalent d’un hiver de précipitations (sous forme de pluie ou de neige en altitude) sur certains reliefs de ces deux départements, placés mercredi et (en partie) jeudi en vigilance rouge inondation. Ce vendredi, à 16 heures, elles restent placées en vigilance jaune (inondations pour l’Aude, inondations et avalanches pour les Pyérnées-Orientales).

Dans les Pyrénées-Orientales, le volume de précipitations a atteint plus de 350 mm dans le Haut Vallespir et 300 mm sur le Conflent du Canigou. Le cumul de précipitation fut également très important sur la côte Vermeille, notamment mardi, début de cette tempête. A Perpignan, il est tombé plus de 150 mm de pluie.

« La dépression reste en Méditerranée mais ces pluies ne sont plus stationnaires »

Dans l’Aude, qui a été touché à partir de mercredi, les cumuls atteints sont de l’ordre de 250 mm sur les Corbières et le pays de Sault et jusqu’à 300 mm localement.

« L’épisode de fortes précipitations est fini sur ces deux départements. Mais la dépression reste en Méditerranée et donne des pluies plus ou moins durables sur les départements plus à l’est de l’Hérault, Gard, Bouches-du-Rhône, Var et en remontant aussi sur les départements un peu plus au nord », explique à 20 Minutes Roland Mazurie, chef des centres de Montpellier et Nîmes de Météo France. Les risques d’inondations et de submersion sont néanmoins écartés.

« Ces pluies ne sont pas stationnaires comme elles le furent sur le Roussillon notamment. Les cumuls sont beaucoup plus faibles désormais. Mais le temps perturbé jusqu’à samedi, voire dimanche dans le Midi de la France reste lié à cette dépression méditerranéenne, de moins en moins intense il est vrai », poursuit Roland Mazurie.

Retour à la normale sur les cours d’eau

L’ensemble des cours d’eau est désormais en vigilance jaune ou verte et tend vers un retour à la normale partout dans ces deux départements. La tempête Gloria a entraîné de nombreux dommages, notamment pour les agriculteurs, mais aussi des coulées de boue dans des zones pavillonnaires ou des maisons situées à proximité des cours d’eau. Aucune victime n’est à déplorer. Des centaines d’évacuations préventives, notamment à proximité de l’Agly, dans les Pyrénées-Orientales, ont sans doute permis d’éviter le pire. En Espagne, où la tempête Gloria a sévi encore plus fortement qu’en France, le bilan s’élève à douze morts et quatre disparus.

De très nombreux axes routiers secondaires restent coupés à la circulation. Néanmoins, la quasi-totalité des axes routiers principaux a été rouverte dans la journée de vendredi. Ce fut également le cas de la ligne ferroviaire coupée entre Narbonne et Béziers en raison de l’Aude qui risquait de déborder et menaçait la structure de la ligne. Le pire a finalement été évité. Le trafic a repris normalement. Les seules difficultés sont liées aux mouvements sociaux.

Montpellier

Tempête Gloria : La vigilance rouge maintenue dans l’Aude, 1.750 personnes ont été évacuées

Planète

Tempête Gloria : Pourquoi de la mousse s’est-elle formée sur la plage de Banyuls-sur-mer ?

9 partages