«Télématin» : Attaqué, Laurent Bignolas donne sa version de la crise

Laurent Bignolas présente son premier «Télématin» le lundi 3 juillet 2017. — Capture d’écran/France 2

Sale ambiance dans les coulisses de la matinale de France 2. Télématin rencontre une vague de départs parmi ses chroniqueurs depuis quelques semaines. France 2 a proposé à ses salariés de négocier de nouveaux contrats de travail qui leur feraient subir une baisse de salaire d’environ 30 à 40 %. D’autre part, des chroniqueurs et des agents techniques pointent du doigt le comportement de Laurent Bignolas, qui, selon Télé Loisirs, « dénigrerait leur travail » ou « pratiquerait du harcèlement moral ».

Le présentateur a répondu à ses détracteurs dans les colonnes de Télé Loisirs. « Il m’arrive de donner des conseils éditoriaux sur des angles, mais je choisis mes mots pour qu’ils ne heurtent pas », défend-il. Il reconnaît que la restructuration est « mal vécue » et qu’il y a « un manque de dialogue ».

Et de commenter la pétition lancée contre lui avant son arrivée dans l’émission : « J’ai débarqué dans une équipe qui en partie ne voulait pas de moi. Je me suis donc prudemment glissé dans le modèle éditorial et je n’ai rien modifié. Je n’ai changé aucun chroniqueur par exemple ».

« Le direct est hypertendu »

« Depuis l’annonce de la restructuration, le direct est hypertendu. L’émission demande une énergie dingue, on ressort lessivé. Nous sommes tous d’une grande nervosité. Depuis quelques mois, je me dis que mon boulot est surtout de mettre les gens de l’équipe dans le confort pour qu’ils fassent au mieux leur travail », explique-t-il.

Et de conclure : « Je pense que pour certains, ils ont vécu à côté d’une télé qui est en changement depuis des années sans qu’ils s’en rendent compte… C’est dommage aujourd’hui qu’ils souffrent. »

Télévision

VIDEO. William Leymergie a pleuré à l’antenne pour la première fois en 32 ans à «Télématin»

Télévision

«Télématin»: Les adieux émouvants de Thierry Beccaro

1 partage