Tarn-et-Garonne : Le directeur de la centrale nucléaire de Golfech convoqué pour s’expliquer sur des dysfonctionnements

La centrale nucléaire de Golfech, dans le Tarn-et-Garonne. — Alexandre GELEBART/20MINUTES

Cette « convocation », rendue publique, n’est pas dans les habitudes de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), chargée de contrôler les centrales françaises. C’est pourtant par communiqué qu’elle a annoncé vendredi avoir convoqué le directeur de la centrale nucléaire de Golfech, dans le Tarn-et-Garonne, pour qu’il s’explique sur les dysfonctionnements relevés sur le site.

L’entrevue avec le directeur général de l’ASN a eu lieu le 27 janvier. Le responsable de Golfech s’est vu reprocher « des déficiences dans la mise en œuvre des opérations d’exploitation des réacteurs et un manque de rigueur systémique dans l’enregistrement et la traçabilité des activités relatives à la maintenance des installations ».

Cette remontée de bretelles fait suite à la visite de contrôle effectuée sur le site en octobre 2019, quelques jours après un incident classé de niveau 2 (sur une échelle qui en compte 7).

Une analyse des incidents trop superficielle

L’ASN pointe aussi « que les analyses de risque préalables aux activités présentant des enjeux pour la sûreté peuvent être insuffisantes, voire inexistantes, et que les analyses des causes des événements significatifs survenant dans les installations sont souvent trop superficielles ».

En résumé, le directeur de la centrale est prié de « mieux identifier, afin d’y remédier, les causes organisationnelles des dysfonctionnements ».

La prochaine inspection décennale d’un réacteur de cette centrale, qui fournit environ la moitié de la consommation électrique de la région Occitanie, est programmée pour 2022.

Société

Tarn-et-Garonne : La centrale nucléaire de Golfech touchée par un nouvel incident

Strasbourg

Fermeture de Fessenheim : Strasbourg risque-t-elle le black-out avec l’arrêt annoncé de la centrale ?

8 partages