« Tár » et « Divertimento » : Deux femmes cheffes orchestrent avec maestria leur sortie sur les écrans

Les cheffes d’orchestres ne sont pas nombreuses dans la vraie vie, mais elles seront deux ce mercredi sur les écrans. Cate Blanchett connaîtra une descente aux enfers dans Tár de Todd Field pendant qu’Oulaya Amamra fera partager son ascension dans Divertimento de Marie-Castille Mention-Schaar. Ces deux héroïnes n’ont rien en commun sinon leur profession, que chacune exerce à sa façon : la première avec une autorité méprisante, la seconde avec une bienveillance admirable.

Contactés par 20 Minutes, les distributeurs des deux films déclarent ne pas s’être concertés au sujet de leurs sorties dans les salles. Les hasards du calendrier font que Cate Blanchett, déjà multirécompensée et favorite aux Oscars, a pris la place de Steven Spielberg honoré par la Berlinale et dont The Fabelmans est reprogrammé pour le 22 février.

Deux salles de cinéma, deux ambiances

Après Maestro (s) de Bruno Chiche en décembre dernier, le métier de chef d’orchestre semble décidément à la mode sur grand écran. Lydia Tár, brillamment incarnée par Cate Blanchett, est un personnage fictif dans lequel la cheffe d’orchestre Marin Alsop a cru se reconnaître. C’est peu de dire que la dame n’est pas contente du tout malgré les dénégations fermes de l’actrice et du réalisateur qui déclarent ne pas l’avoir prise pour modèle.

Autre ambiance du côté de Divertimento dont le titre est inspiré par l’orchestre créé par Zahia Ziouani. Cette dernière a embrassé le projet qui raconte comment sa sœur et elle ont prouvé que des jeunes filles issues de la diversité sont parvenues à réussir dans la musique classique à force de volonté. Ces deux femmes, chacune à un bout de sa carrière, ont tous les atouts pour devenir des héroïnes fascinantes pour les mélomanes comme pour les cinéphiles.