Syrie : Les soldats kurdes lancent une offensive contre les djihadistes

Trois jours après une attaque meurtrière au nord de la Syrie, jeudi, les forces kurdes locales ont annoncé avoir lancé une offensive contre l’Etat islamique (EI), en coopération avec la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Lundi, les combattants et combattantes kurdes avaient d’ores et déjà décrété l’état d’urgence à la suite d’une attaque revendiquée par l’EI contre leur quartier général à Raqqa qui avait causé la mort de six de leurs camarades.

Nom de l’opération : « éclair d’al-Jazira »

« Le 29 décembre, nos forces, avec la participation (…) de la coalition internationale contre l’EI, ont lancé l’opération “éclair d’al-Jazira” », ont indiqué dans un communiqué les Forces démocratiques syriennes (FDS, alliance de combattants dominée par les Kurdes).

Celle-ci vise à « éliminer les cellules terroristes de l’EI (…) et les chasser hors des zones qui ont été le théâtre de récentes attaques terroristes », indiquent les FDS.

Les forces kurdes rappellent notamment l’attaque de lundi contre le quartier général des forces kurdes à Raqqa, dont les auteurs n’ont cependant pas réussi à libérer des djihadistes d’une prison. Elles mentionnent également « huit tentatives d’attaques (…) contre le camp (de déplacés) d’al-Hol et dans des régions à Deir Ezzor et Hassaké », dans le Nord-Est.

Appuyées par la coalition internationale, les FDS ont été le fer de lance de la lutte contre l’EI chassé de ses fiefs en Syrie en 2019, après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes territoires dans ce pays et dans l’Irak voisin. Mais malgré la perte de ses fiefs dans ces deux pays, le groupe continue d’y mener des attaques.