« Sur ordre de Dieu » : Un meurtre chez les mormons, reflet des tensions de l’Amérique d’hier et d’aujourd’hui

Quand l’extrémisme religieux mène au crime. Disney+ a mis en ligne la mini-série Sur ordre de Dieu (en version originale : Under the Banner of Heaven) qui raconte l’histoire d’un double meurtre, celui d’une jeune femme et de son enfant, au sein de la communauté mormone américaine.

D’après une histoire vraie

Il s’agit d’une histoire vraie, racontée à l’origine dans le livre Under the banner of Heaven, de Jon Krakauer (également auteur du livre Into the wild, qui a inspiré le film du même nom). C’est le scénariste Dustin Lance Black, oscarisé en 2008 pour Harvey Milk, qui est à l’origine de l’adaptation et qui en signe le scénario pour la chaîne américaine FX.

Nous sommes en 1984. Brenda Wright, une jeune femme venue de l’Idaho, se marie avec Allen Lafferty, membre d’une famille mormone respectée et influente dans l’Etat très conservateur de l’Utah. Mais l’indépendance d’esprit de la jeune femme déplaît à sa belle-famille, et en particulier à certains de ses beaux-frères, investis dans une mouvance extrémiste de la religion.

Dans la série comme dans le livre, Sur ordre de Dieu entremêle l’histoire du fait divers avec celle de la religion mormone, créée par Joseph Smith un peu avant 1830. Le scénario se penche en particulier sur les luttes internes entre la branche « mainstream » de la religion et une branche plus fondamentaliste, qui prône notamment la polygamie. Une fracture qui traverse la famille Lafferty, et qui est à l’origine du drame.

Un duo d’enquêteurs totalement fictif

Cette histoire est personnelle pour Dustin Lance Black, époux à la ville du champion de plongeon britannique Tom Daley. Le créateur de la série a grandi dans la foi mormone, élevé par sa mère, dont la force de caractère lui rappelle cette dernière. S’il a voulu dépeindre de la manière la plus fidèle possible le personnage de Brenda Wright Lafferty, Dustin Lance Black a pris des libertés artistiques pour la partie enquête.

Ainsi, le duo d’enquêteurs, incarné par Andrew Garfield (The Social Network, Spiderman) et Gil Birmingham (Twilight, Unbreakable Kimmy Schmidt) est purement fictionnel. Dans une interview au site Hollywood Reporter, le scénariste précise : « Les véritables enquêteurs de l’époque nous ont aidés pour nos recherches, mais ne voulaient pas apparaître dans la mini-série, ce qui d’une certaine manière, a été un cadeau. » Le scénariste a alors créé un tandem composé du détective Pyre (Garfield) et un mormon convaincu qui, au fil de l’enquête, commence à douter de sa propre foi, et du détective Taba (Birmingham), un Amérindien païute, non-mormon.

Une parabole de la situation actuelle aux Etats-Unis

Pour le scénariste, cette histoire est aussi une parabole de la montée de l’extrémisme aux Etats-Unis actuellement. « Avec cette série, en ce moment précis, je dénonce absolument la Cour Suprême des Etats-Unis qui nous a fait revenir à une époque de l’histoire où nous n’étions pas aussi informés qu’aujourd’hui, explique-t-il à Hollywood Reporter. C’est un chemin dangereux que nous voyons notre Cour emprunter. C’est le chemin que les frères Lafferty ont emprunté et ça s’est terminé dans le sang. »