Sur la Lune, les débris de la sonde indienne disparue Vikram ont été retrouvés

Les satellites de la Nasa ont photographié le point d’impact de la sonde. — Handout / NASA / AFP

Elle avait disparu le 7 septembre dernier, après un alunissage raté. Trois mois plus tard, la Nasa a retrouvé précisément la trace de la sonde indienne Virkam, grâce à son satellite en orbite autour de la Lune, et à l’aide d’un ingénieur en informatique indien de 33 ans.

Les photos du centre Goddard (Nasa), prises en octobre-novembre et publiées lundi, montrent de faibles traces de l’impact et des débris projetés autour du site sous la violence du choc. A l’œil nu, difficile de voir sur ces images la preuve de l’impact, mais la Nasa a trouvé cachés dans les pixels une vingtaine de débris et plusieurs endroits montrant des perturbations dans le sol lunaire, qui est couvert de l’équivalent d’un sable appelé régolite.

Deux pixels sur deux

Un premier passage en septembre du satellite américain, le Lunar Reconnaissance Orbiter, avait produit une série d’images de ce même site, mais la lumière était mauvaise et la Nasa avait à l’époque dit n’avoir pas trouvé trace du crash. C’est un ingénieur en informatique indien de 33 ans, Shanmuga Subramanian, qui a téléchargé ces premières images et trouvé des traces de débris, ce dont il avait informé la Nasa.

L’agence spatiale américaine avait alors repris des clichés, les 14 et 15 octobre, ainsi que le 11 novembre, cette fois avec une meilleure illumination du Soleil. Les trois plus gros débris de Vikram font deux pixels sur deux sur les nouvelles images.

Aidé par Twitter et Reddit

Shanmuga Subramanian a dit à l’AFP que l’incapacité de la Nasa à trouver la sonde avait piqué son intérêt – l’institution américaine avait en effet lancé un appel en public en publiant les photos. « J’ai comparé ces deux images sur deux de mes ordinateurs portables […]. D’un côté il y avait la vieille image, et de l’autre la nouvelle image publiée par la Nasa », a-t-il dit, précisant avoir été aidé par d’autres utilisateurs de Twitter et Reddit. « Ça a été assez difficile, mais [j’y] ai mis des efforts », a raconté ce passionné de l’espace.

L’Inde avait lancé la mission Chandrayaan-2 le 22 juillet. La sonde principale ou orbiteur, qui fonctionne et est en orbite autour de la Lune, a lâché l’atterrisseur Vikram quelques jours avant l’alunissage prévu, mais à la fin de la descente, alors qu’il était descendu à une altitude de 2 km, le contact a été perdu. A un kilomètre du point d’alunissage, Vikram filait à une vitesse horizontale de 48 mètres par seconde, et une vitesse verticale de 60 mètres par seconde.

L’agence spatiale indienne (Isro) avait simplement annoncé avoir perdu le contact avec son alunisseur. Les coordonnées du site du crash sont 70.8810°S, 22.7840°E, à une altitude de 834 mètres, selon la Nasa. L’Inde aurait été le quatrième pays, après la Russie, les Etats-Unis et la Chine, à alunir une sonde. Israël a également échoué en avril.

Monde

Vikram : Le Pakistan accuse l’Inde de polluer l’espace avec sa sonde lunaire perdue

Sciences

Espace: «L’arrivée de nouvelles puissances spatiales est une bonne chose»

0 partage