Strasbourg-Rennes: Le Stade Rennais remonte à la 10e place, sans Ben Arfa

Benjamin Bourigeaud a donné l’avantage au Stade Rennais d’un superbe coup franc, samedi, à la Meinau. — PATRICK HERTZOG / AFP

  • Le Stade Rennais a renoué avec le succès après neuf matchs sans victoire en s’imposant 2-0 à Strasbourg samedi soir.
  • Cette victoire intervient après une semaine agitée pour le club, suite aux déclarations de Ben Arfa.
  • Julien Stéphan, qui avait laissé planer le doute cette semaine sur son avenir à la tête des Rouge et Noir, a de nouveau posé ses conditions ce dimanche.

Sur le papier, ce Strasbourg-Rennes n’avait pas de quoi soulever les foules : deux équipes calées dans le ventre mou, toutes deux qualifiées pour la Ligue Europa via les coupes nationales et donc en roue libre sur cette fin de saison. Pour les suiveurs du Stade Rennais pourtant, ce match était scruté à la loupe et ce, pour deux raisons.

Sur le plan sportif tout d’abord, l’enjeu était clair : renouer avec une victoire fuyant les Bretons depuis neuf matchs et si possible, basculer dans la première partie de tableau. Mais on guettait surtout la réaction des Rouge et Noir après une semaine particulièrement agitée en coulisses et marquée par une nouvelle « affaire Ben Arfa ».

Un réalisme glacial

Les déclarations lunaires du meneur de jeu, se plaignant du jeu rennais dimanche dernier après le nul contre Guingamp, avaient en effet plongé le club dans un psychodrame dont il se serait bien passé. Quelques jours plus tard, Julien Stéphan avait ainsi surpris son auditoire en conférence de presse. S’estimant insuffisamment soutenu par sa direction sur ce cas, il avait laissé planer le doute sur son avenir à la tête du Stade Rennais.

Si le président Olivier Létang avait depuis volé au secours de son entraîneur, difficile de prévoir les conséquences sur le terrain. Sans surprise, Julien Stéphan avait décidé de se passer des services d’Hatem Ben Arfa à la Meinau. Et malgré une domination strasbourgeoise assez nette, Rennes a retrouvé le chemin du succès en faisant preuve d’un réalisme glacial.

Stéphan pose ses conditions

C’est d’abord Benjamin Bourigeaud qui a ouvert le score d’un maître coup franc (24e, 0-1), au plus fort de la pression alsacienne. Puis, après avoir fait le dos rond pendant une bonne partie de la 2e mi-temps, les Bretons ont fait le break en toute fin de rencontre grâce à Adrien Hunou (90e, 0-2), servi à la limite du hors-jeu par Lea-Siliki. Une belle récompense pour le Stade Rennais qui remonte à la 10e place, à une journée de la fin.

Quant à Julien Stéphan, celui-ci a continué à entretenir le doute sur son futur. « Si les conditions me permettent de continuer à faire progresser l’équipe, oui je serai là. Mais il me faut avoir une discussion avec les dirigeants pour savoir si ces conditions seront réunies », a-t-il déclaré ce dimanche dans Téléfoot. Concernant Ben Arfa, le coach rennais a estimé que c’était « une expérience très enrichissante ». « Ce qu’il faut retenir de cette semaine, c’est qu’on ne peut pas toucher au groupe, a-t-il ajouté. L’entraîneur doit être garant du groupe, son défenseur, on ne peut pas mettre en péril l’unité collective ».

Sport

Ligue 1: «Ses propos sont incompréhensibles», Stéphan en veut à Ben Arfa

Sport

Stade Rennais: Hatem Ben Arfa dézingue son équipe après le nul face à Guingamp

38 partages