Strasbourg : Attention, une « arnaque au petit chiot » de race sévit sur Internet

Illustration d’un chiot. — Pixabay

  • Les plaintes pour escroquerie sur Internet se multiplient prévient la police nationale du Bas-Rhin.
  • Dernière arnaque en date, proposer dans une annonce en ligne un petit chiot de race gratuitement (ou presque). Les victimes perdent alors plusieurs centaines d’euros, parfois beaucoup plus.

Vous vous êtes peut-être dit en consultant une petite annonce sur Internet qu’il « a une bonne bouille ce petit chiot et que c’est une bonne affaire. Presque irrésistible. » Attention, c’est peut-être une arnaque… La police nationale du Bas-Rhin alerte en effet sur une escroquerie qui sévit sur le net et dont plusieurs personnes ont fait les frais.

« Les plaintes se multiplient », précise le Service accueil et plaintes du commissariat central de Strasbourg. « Plus de deux à trois par semaine », précise la police auxquelles s’ajoutent d’autres plaintes pour différents animaux, exotiques et en tout genre. « Les victimes ont perdu plusieurs centaines d’euros, parfois beaucoup plus. »

Classiques mais récurrentes, les plaintes des arnaques à l’emploi avec l’encaissement d’un chèque (volé) ou bien encore sur les sites de rencontres augmentent assure le commissariat. Mieux vaut donc rester sur ses gardes car il semble très « rare de se faire rembourser la somme dépensée, reconnaît la police, car ces réseaux sont souvent basés à l’étranger et difficilement accessibles. »

Simple et redoutable

Le principe est simple et donc redoutable : la petite annonce propose des chiots de race, gratuitement. Une personne peut prétendre par exemple en avoir plusieurs et ne pas pouvoir s’en occuper… Objectif du malfaiteur ? Mettre en confiance sa future victime. Seule contrepartie pour obtenir l’animal, payer des frais de transport… Et pour les payer, rien de plus simple que de le faire avec une recharge PCS, une carte prépayée, achetée simplement au bureau de tabac assure l’escroc.

Problème, le chiot n’arrive jamais. Puis il est évoqué un problème de frais de vétérinaire, de douanes… Au final, l’arnaqueur fait acheter plusieurs cartes PCS à sa victime, qui ne verra jamais, bien évidemment, l’animal.

Si les cartes prépayées (PCS) présentent de nombreux avantages, elles sont aussi souvent utilisées par les escrocs qui « appâtent habilement les victimes en jouant sur leurs faiblesses », détaille la police. Le mieux, ajoute cette dernière, est de se méfier lorsqu’une « une trop bonne affaire se présente à vous » et que l’on vous demande dans le même temps de payer via des tickets PCS rechargeables.

Justice

Strasbourg : Ecroués pour avoir tenter d’escroquer un entrepreneur en lui achetant 600 scooters

Justice

Nancy : Six millions d’euros de préjudice, 85 victimes en France et Belgique, une arnaque de faux placements sur Internet démantelée

128 partages