Steve Maia Caniço : La mairie de Nantes et la métropole placées mercredi sous le statut de témoin assisté

Nouvel épisode dans l’affaire Steve. Deux ans après la noyade dans la Loire de Steve Maia Caniço, 24 ans, lors d’une intervention de police controversée à Nantes, la ville et la métropole ont été placées mercredi sous le statut de témoin assisté en tant que personnes morales, ont annoncé leurs avocats. « La mairie de Nantes et Nantes Métropole ont été entendues ce jour [mercredi], dans le cadre de l’instruction judiciaire concernant le décès de Steve Maia Caniço dans la nuit du 21 au 22 juin 2019. La ville et la métropole étaient représentées par un membre de la direction générale des services », ont indiqué Me Hervé Temime et Me Fabian Lahaie dans un communiqué.

« A l’issue de cette audition, la mairie de Nantes et Nantes Métropole ont été placées sous le statut de témoin assisté », ont-ils ajouté. La mairie de Nantes avait été mise en cause dans le décès de l’animateur périscolaire en raison de l’absence de barrières sur une partie du quai Wilson, propriété du Grand port maritime, donc de l’Etat, même si un barriérage avait été installé à proximité quai des Antilles ainsi que sur le parking du quai Wilson. Dans cette enquête, le commissaire divisionnaire Grégoire Chassaing, chargé du dispositif policier lors de la fête de la musique 2019 à Nantes, a été mis en examen pour homicide involontaire. Un autre commissaire a été placé sous le statut de témoin assisté.

De nombreuses convocations devant le juge d’ici à septembre

« Pour la famille de Steve Maia Caniço, l’essentiel est que la responsabilité du policier en charge de l’intervention soit établie. La famille n’entendait pas faire retenir la responsabilité de la ville ni de la préfecture », a réagi l’avocate de la famille, Me Cécile de Oliveira. « Ce qui me paraît important c’est qu’on ne dise pas que c’est la faute d’acteurs publics qui n’auraient pas pris de mesures suffisantes quand un policier donne l’ordre de jeter des dizaines de grenades sur une foule en pleine nuit, une foule qui a par ailleurs consommé au moins de l’alcool », a-t-elle ajouté.

Steve Maia Caniço avait disparu après une opération policière destinée à faire cesser une soirée électro lors de la Fête de la musique en bord de Loire. Son corps avait été retrouvé dans le fleuve plus d’un mois plus tard. Un rapport de l’Inspection générale de l’administration (IGA) avait critiqué « un manque de discernement » de la part du commissaire Chassaing. Six personnes physiques et deux personnes morales sont convoquées par le juge d’instruction dans cette affaire d’ici à septembre.