« Star Wars » : « Je trouve ça débile, ennuyeux et sans intérêt »…Les anti-saga aussi ont droit à la parole

Après avoir demandé à un collègue spécialiste et à Google, j’ai découvert que cette créature de «Star Wars» s’appelle un Porg. — Lucasfilm Entertainment Company

  • Nombreux sont les fans impatients de voir « L’Ascension de Skywalker », le nouvel épisode de la saga « Star Wars » au cinéma.
  • Quelques-uns s’en désintéressent complètement.
  • Parmi les raisons de ce désintérêt, il y a une certaine aversion pour la science-fiction, le caractère compliqué de la saga, le comportement des fans et l’aspect commercial

Tout le monde attend avec impatience la sortie au cinéma du nouvel épisode de la saga Star Wars, L’Ascension de Skywalker. Tout le monde ? Non. Une petite frange de nos internautes s’en moquent comme de leur premier sabre laser. Après notre appel à témoignages, une trentaine de récits nous sont parvenus.

Il y a ceux qui n’apprécient pas la science-fiction, ceux qui la trouvent trop compliquée, ceux qui ont du mal à comprendre les fans et ceux qui trouvent cette saga trop commerciale.

« J’ai horreur de la science-fiction »

« J’ai horreur de la science-fiction, du surnaturel, je ne regarde que les films d’action », écrit Christian. « La science-fiction ne m’intéresse pas du tout. Et les rares fois où je suis tombée sur Star Wars à la télé, j’ai vite zappé. Pour tout dire, je trouve ça débile, ennuyeux et sans intérêt », détaille Christine.

« Ça reste pour moi du grand spectacle grand-guignolesque, c’est ridicule. Star Wars fait fuir de la vie réelle un peu comme un jeu vidéo. Avec Star Wars, on est uniquement dans la distraction », renchérit Jean-Pascal. « Une fois, j’ai vu le premier film, ça m’a paru tellement kitch, daté, que je me suis arrêté au bout d’une quinzaine de minutes. Pas suffisamment motivé faute d’émotions. Il est vrai que je ne suis pas fan de science-fiction, à la base », explique Eric. Même argument pour Dounia : « Je ne suis pas particulièrement fan des films de science-fiction, je préfère les films avec une histoire forte, où on peut faire un lien avec la réalité. » Pour eux, la réalité dépasse la science-fiction.

« Je trouve cela compliqué ! »

Pour d’autres, c’est le caractère alambiqué de cette saga qui les freine. « Il y a eu trop d’épisodes, des spins off, on s’y perd », note Olivier. « Je trouve cela compliqué ! C’est difficile à suivre ! Qui est le fils de qui ? Je veux bien un petit résumé, ou une heure de formation à prendre sur mon compte de formation professionnelle », s’amuse Mélanie. Laura aussi est perdue : « un million de personnages, des noms à coucher dehors, on doit deviner le pourquoi du comment, chaque personne agit comme elle agit, la compréhension de l’histoire se base sur des suppositions. Et même si on veut s’y mettre, on commence par lequel ? Bref, prise de tête avant même d’avoir démarré. » Sophie aussi se « mélange dans l’histoire ».

Dounia a lâché l’affaire : « je n’ai ni le temps, ni l’envie de regarder les 6 ou 7 films de la saga (je n’en sais trop rien) pour tout comprendre. Il y a peut-être chez moi une part d’anticonformisme, je n’ai d’ailleurs jamais regardé Game of Thrones, non plus. »

Firtan, lui, culpabilise. Il a beau essayer, « Star Wars [l]’ennuie énormément. Le pire dans l’histoire est que le fait de ne pas aimer me frustre un peu parce que j’ai l’impression de passer à côté de quelque chose d’intéressant. »

La difficulté à comprendre les fans

Les fans en prennent aussi pour leur grade. « Je suis pris de pitié à la vue des fans, un peu comme ces gens qui vivent par procuration avec leur téléphone », s’agace Patrice. Jean-Pascal n’est pas tendre non plus : « avec Star Wars, les fans ont perdu tout sens critique : vous regardez les premiers épisodes, c’est absolument ridicule, avec Harrison Ford et ses armes face à des singes hirsutes. Star Wars, c’est pour des enfants qui ne veulent pas grandir »

Quant à Hubert, il ne « comprend pas les gens qui se passionnent pour une telle série dont la valeur ajoutée générale est nulle, puisque les épisodes qui ont suivi le tout premier film (La Guerre des Etoiles) ne font que répéter la même chose. Je suis atterré de voir les files d’attente d’adultes de 40 ou 50 ans déguisés en Dark Vador. Quel est leur âge mental ? » Martine, pour sa part, associe Star Wars à « un monde d’illuminés, déconnectés du réel, ayant peut-être besoin de fuir le quotidien. Son contenu peut séduire les enfants, comme autrefois les contes, mais chez des adultes, j’ai du mal à comprendre ce qui attire. Il y a tant à faire d’une vraie vie. » Jedi ça, Jedi rien.

Star Wars, c’est une fête commerciale

« Je n’ai jamais regardé un épisode, surtout parce qu’il s’agit d’un pur produit commercial dont le but premier est de vendre d’innombrables goodies. Personne n’est dupe, Hollywood est une machine à fric, mais là c’est poussé à l’extrême », s’énerve Romain. « Ce sont des films purement commerciaux, aux scénarios convenus et médiocres, voire indigents », ajoute Hubert. Qui dit Force, dit Forceurs ?

Cinéma

Une pétition pour un emoji Baby Yoda… Sur quelles chaînes regarder les films de la saga « Star Wars »…

Cinéma

Alain Chabat prépare un « Burger Quiz » spécial « Star Wars »… Un maître verrier du Mans fabrique des vitraux « Star Wars »…

0 partage