Stade Rennais-Séville : Georginio Rutter sauve l’honneur des Rennais et succède à Mbappé

Georginio Rutter a marqué son premier but avec les pros lors de la défaite du Stade Rennais face au FC Séville en Ligue des champions. — David Vincent/AP/SIPA

  • A 18 ans, Georginio Rutter est devenu l’un des plus jeunes buteurs français en Ligue des champions. 
  • Il a marqué sur penalty lors de la défaite du Stade Rennais face au FC Séville.
  • Il succède à Kylian Mbappé, dernier Français à avoir marqué si jeune en C1 avec Monaco en 2017.

Contrairement à l’arbitre, il n’a pas hésité. Alors que l’on jouait la 85e minute du match entre le Stade Rennais et Séville, le Polonais Bartosz Frankowski sifflait un coup franc pour une faute sur Eduardo Camavinga un mètre dans la surface andalouse. Avec l’aide de la VAR, l’arbitre désignait finalement le point de penalty. Sans hésiter, le nouveau numéro 35 du Stade Rennais se saisissait du ballon et expédiait un missile du gauche sous la barre du gardien Yassine Bounou, jusqu’ici infranchissable. A 18 ans et 232 jours, le jeune Rennais Georginio Rutter devenait le plus jeune Français à marquer en Ligue des champions depuis Kylian Mbappé en 2017, comme le rappelle Opta. Une maigre consolation pour des Rennais encore battus (défaite 3-1) et qui terminent leur première campagne de C1 avec un seul petit point.

Un but pour sauver l’honneur de son club, qui n’en a inscrit que trois en six matchs, dont deux sur penalty, mais un symbole pour les Rennais, qui ne cessent de rappeler que leur ambition première est de lancer des jeunes issus de son excellent centre de formation. « Georgi a fait une entrée pleine de fraîcheur, pleine d’allant, pleine de dynamisme. Ça fait un moment qu’il travaille bien. J’aurais aimé le récompenser plus tôt mais ce soir c’était le bon moment pour lui dire toute la confiance qu’on avait en lui », résumait Julien Stéphan, qui a bien connu le garçon du temps où il entraînait les U19 et la réserve.

Né en 2002, comme Eduardo Camavinga, Georginio Rutter a commencé à jouer au football à Vannes, avant de rejoindre Rennes en 2017. Un an plus tard, il devient le plus jeune joueur à signer un contrat professionnel à 16 ans et trois mois. Souvent décisif chez les jeunes, il lui aura fallu attendre un match plié à Saint-Etienne pour jouer quelques minutes avec les pros. Mardi soir, il a réalisé une entrée très intéressante en remplacement d’un Mbaye Niang volontaire mais trop maladroit.

« C’est la fougue qui est importante »

En fin de match, l’entraîneur Julien Stéphan avait même osé aligner cinq jeunes de 18 et 19 ans issus du centre de formation (un Camavinga retrouvé, Truffert, Soppy, Gboho et Rutter). Une preuve de la confiance accordée aux minots rennais. « On va continuer à le faire. En tout cas ceux qui le mériteront auront l’occasion de s’exprimer », a promis le coach.

Du haut de ses 22 ans, le latéral rennais Faitout Maouassa faisait presque partie des anciens sur le terrain pour cette dernière session de Ligue des champions. Ces minots peuvent-ils aider leur club à se sortir de sa spirale négative ? « Ça fait du bien de voir les jeunes comme ça. C’est la fougue qui est importante. Ça montre qu’il a beaucoup d’envie. Il faut qu’il serve d’exemple pour les autres, que tous continuent à bien travailler à l’entraînement », résumait Faitout Maouassa. Pour sa première en C1, Rennes voulait prendre de l’expérience. Les résultats montrent qu’elle en manquait cruellement.

Sport

Stade Rennais-Séville : Rennes a livré son meilleur match en Ligue des champions (mais a perdu quand même)

Sport

« Il y a une vraie omerta sur le sujet »… Le football est-il encore gangrené par les problèmes de racisme ?

2 partages