« Squid Game », « Emily in Paris », « Game of Thrones »… Comment les séries boostent l’apprentissage des langues ?

Vos parents refusent de s’abonner à Netflix, Disney+ ou Amazon Prime Video parce que vous passez déjà trop de temps devant les écrans ? Voici un argument qui pourrait les faire changer d’avis. Qui n’a jamais entendu dire par un prof de langue que regarder des films ou des séries en version originale (VO) ou en version originale sous-titrée (VOST) permettait de progresser dans l’apprentissage d’une langue étrangère ? A l’heure où toutes les plateformes permettent de profiter de leurs programmes étrangers en VO ou en VOST, il serait dommage de s’en priver. Mieux encore, les séries sont désormais un vecteur de motivation dans l’apprentissage de telle ou telle langue. Explications.

Il existe mille et une raisons de préférer la VO ou la VOST au doublage : cela permet d’apprécier le jeu des acteurs, le doublage occulte de nombreuses subtilités des scénarios originaux, on peut être déçu quand le doubleur change, et surtout parce que cela permet de progresser en langues étrangères.

Comment les séries permettent-elles de progresser en langues étrangères ?

« Nous encourageons nos apprenants à regarder des séries [en VO ou en VOST], c’est la meilleure façon de mettre son apprentissage en pratique », explique Emmanuel Orssaud, porte-parole France et responsable marketing de Duolingo, plateforme dédiée à l’apprentissage gratuit des langues étrangères.

Pourquoi ? La mise en contexte d’un mot de vocabulaire dans une situation donnée permet une meilleure mémorisation. On sait tout ce qu’est un « lupus » grâce aux séries médicales, n’est-ce pas ? « On réfléchit de plus en plus à intégrer des répliques cultes de séries dans nos cours… Cela nous tient à cœur », abonde l’expert.

Les séries permettent aussi d’apprendre tout un vocabulaire qu’on n’enseigne pas à l’école ou dans les cours de langues : l’argot, les expressions idiomatiques et toutes les subtilités de la langue. Celui qui a vu Breaking Bad ne peut ignorer toutes les subtilités d’usage du mot «  bitch », tout comme le fan de Succession sont capables de placer un «  fuck off » bien senti !

Mater une série en VO ou en VOST permet d’exercer son oreille avec le débit naturel des natifs et leurs différents accents. « Regarder une série, c’est comme voyager. Le voyage est une façon immédiate de pouvoir appliquer ses connaissances et ses bases dans une langue. Les découvertes de séries ont le même effet », commente Emmanuel Orssaud.

Quelles séries regarder pour progresser en langues étrangères ?

Pensez à adapter le contenu à votre niveau et à votre objectif. Si vous débutez en anglais par exemple, privilégiez les sitcoms, où il est facile de suivre l’histoire, comme Friends ou How I Met Your Mother, que vous connaissez probablement par cœur en version française. Pendant deux semaines environ, matez deux ou trois épisodes par jour, en VOST en français, puis durant deux à trois semaines, deux ou trois épisodes par jour en VO sous-titrée en anglais, enfin passez à la VO. N’essayez pas de noter chaque mot incompris, cela gâcherait votre plaisir. Votre anglais s’améliorera naturellement. « Et pouvoir comprendre, ne serait-ce que quelques mots, de ce qui se passe dans une série, permet de se sentir accompli », renchérit Emmanuel Orssaud.

Ceux qui souhaitent progresser en anglais formel par exemple privilégieront les drames historiques comme The Crown, Downton Abbey ou The Gilded Age. Les plus confirmés découvriront le Brummie aka l’accent de Birmingham avec Peaky Blinders ou l’anglais des Highlands avec Vigil. Ces accents peuvent paraître difficiles à suivre au premier abord, mais on s’y fait très vite !

Si vous avez besoin de vous familiariser avec un vocabulaire spécifique, choisissez une série dont l’univers correspond au lexique que vous souhaitez acquérir : The Office pour le monde du travail, Billions ou Succession pour le monde des affaires, The Good Fight pour le juridique, etc.

Comment les séries donnent envie d’apprendre des langues étrangères ?

Grâce aux plateformes, on peut regarder des séries venues des quatre coins du monde. Le succès phénoménal de la série coréenne Squid Game sur Netflix a ainsi eu des conséquences inattendues. « On a vu après le lancement de Squid Game sur Netflix une augmentation de 75 % de nouveaux inscrits sur Duolingo pour apprendre le coréen dans les pays où on propose cette langue, qui jusqu’ici n’était pas dans notre top », indique Emmanuel Orssaud.

« En général, on observe après le lancement d’une série, une augmentation des demandes, qui correspond à un moment culturel. Il y a une connexion entre cette découverte au niveau culturel et cette curiosité, qui amène des utilisateurs à vouloir apprendre la langue et s’approprier une partie de cette culture-là », analyse Emmanuel Orssaud.

Avec La Casa de Papel, « on n’a pas vu un intérêt soudain pour l’espagnol, qui a toujours été la deuxième langue la plus apprise sur Duolingo, mais on a pu voir que plusieurs moments culturels comme le lancement d’une nouvelle saison de La Casa de Papel ou l’arrivée de Lionel Messi avait une petite influence », remarque l’expert.

Certaines séries participent du rayonnement de la langue française. « Le Français reste la 3e langue la plus apprise sur Duolingo. Mais, on a vu un engouement autour de la saison 1 d’Emily in Paris, surtout au Brésil. Des séries à succès comme Emily in Paris ou Lupin ont vraiment aidé à mettre en valeur le français au travers le monde », note le responsable marketing, qui a lancé une campagne de communication autour de la série portée par Lily Collins au moment du lancement de la saison 2 sur Netflix. 

Quel est l’intérêt d’apprendre la langue fictive d’une série ?

Dans les séries de science-fiction, les personnages parlent souvent des langues fictives : le Klingon dans la saga Star Trek, le Haut valyrien dans Game of Thrones ou encore les Langues elfiques dans la très attendue Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de pouvoir.

Les fans de ces grandes sagas peuvent apprendre la langue fictive de leurs personnages préférés. « On a un 511.000 apprenants actifs dans le monde qui suivent des cours de Haut valyrien sur Duolingo. Il faudra observer quand House of the Dragon sera lancée, pour les langues fictives, il y a un effet quand une nouvelle série arrive ou qu’on en parle dans l’actualité. Il y a toujours un effet Star Trek, qui s’inscrit sur la durée avec 304.000 apprenants actifs dans le monde pour le Klingon. Il y a un vrai engouement pour ces langues fictives issues des séries », énumère Emmanuel Orssaud. Et d’annoncer : « On prévoit d’enrichir notre offre en langues fictives. »

Quel intérêt d’apprendre une langue fictive, à part frimer dans les dîners entre nerds ? Apprendre une nouvelle langue, qu’elle soit fictive ou réelle, est très bénéfique pour le cerveau. Le bilinguisme permet d’améliorer sa concentration, cela favorise la capacité à gérer plusieurs tâches simultanément et améliore la créativité, selon une étude publiée dans le journal Brain and Language. « Valar morghūlis » (« Tous les hommes doivent mourir »), comme on dit dans Game of Thrones, mais bonne nouvelle, les cerveaux bilingues vieillissent aussi moins vite, selon une étude parue dans les Annals of Neurology. De nouvelles bonnes raisons pour mater des séries en VO ou en VOST !