Sound Days: Musique dématérialisée ou vinyle, pourquoi il est impossible de choisir?

On peut trouver des vinyles d’occasion à partir de 3 euros. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

  • Le salon Sound Days, qui se tient ce week-end à Paris, est dédié à la musique connectée et au vinyle.
  • Il accueille 150 marques de produits audio mais aussi de nombreux vendeurs de disques.
  • Platines et casques audio dernier cri à essayer et vieilles galettes à croquer se feront ainsi écho durant deux jours.

Mille huit cents mètres carrés d’exposition, 70 exposants, plus de 150 marques présentes, le salon Sound Days envoie du gros son ce week-end à Paris*. « Sound Days se focalise sur les produits nomades, les casques et baladeurs, les enceintes connectées et enceintes multiroom. Tout ce qui peut permettre de diffuser de la musique dans les tendances actuelles », précise François Prieur, commissaire général. Des tendances qui, entre la musique numérique et les produits physiques, font le grand écart.

Streaming et vinyle font tourner les têtes

Alors que la musique dématérialisée poursuit sa quête de qualité (avec de nombreux formats audio non destructifs comme le FLAC ou l’ AAC), le vinyle ne change pas de disque et fait tourner la tête à de plus en plus d’adeptes.

Elipson réunit le meilleur des deux mondes entre analogique et numérique. Elipson réunit le meilleur des deux mondes entre analogique et numérique. – ELIPSON

En France, les ventes de musique dématérialisée ont dépassé celles des disques pour la première fois en 2018 et tiennent 57 % du marché, selon le SNEP. Aujourd’hui, 5,5 millions de Français sont abonnés à un service de streaming musical. Et avouons-le, qu’ils s’appellent Spotify, Deezer ou Qobuz, les essayer avec leurs millions de titres disponibles légalement à tout moment, c’est aussi les adopter. De son côté, le vinyle représente près d’un cinquième des revenus du marché physique avec près de 4 millions de ventes l’an passé.

Le jeu vidéo également présent sur le salon. Le jeu vidéo également présent sur le salon. – SOUND DAYS

« Il y a un goût prononcé pour ce qui est néo-rétro. On dit toujours que le caviar est meilleur en smoking. C’est un peu ça l’idée du vinyle ! », commente le commissaire général des Sound Days. Impossible là encore de résister au plaisir de poser un diamant sur un bon vieux disque 33 tours débusqué dans une brocante ou dans le placard des parents…

Une platine qui fait tourner les disques en lévitation

Durant les Sound Days, il y en aura ainsi pour tous les goûts. Coté casques audio, le nouveau modèle Elite 85j de Jabra sera présenté. Il s’inscrit dans les tendances du moment avec un système de réduction de bruit pour se débarrasser des sons environnants gênants et d’une incroyable autonomie (jusqu’à 41 heures).

JBL dévoilera ses casques urbains de la gamme Live. Et si l’on est plus fortuné, le casque haute-fidélité Stellia de Focal (vendu 3.000 euros) s’invite au salon. Coté disques vinyles, les Sound Days veulent en mettre plein les oreilles, mais aussi plein la vue, avec la présentation de la platine Black Queen de MAG-LEV.

Particularité : vendue à partir de 2.790 euros, son plateau tourne en lévitation magnétique ! La marque audio française Elipson fera pour sa part des démonstrations de son système connecté associant platine vinyle, amplificateur Chromecast et enceintes.

Vinyles et BD : mêmes repères

Mais on pourra aussi se rendre aux Sound Days pour faire tourner les galettes. Outre la possibilité de faire nettoyer sur place gratuitement jusqu’à trois disques, une convention est proposée par Vinyle Expo.

Les Sound Days entre enceintes connectées et supports analogiques. Les Sound Days entre enceintes connectées et supports analogiques. – SOUND DAYS

L’occasion de fouiller sur une vingtaine de tables dans les bacs des vendeurs pour étoffer sa discothèque. Comment choisir ? « C’est d’abord une question de goûts personnels ! », explique à 20 Minutes Olivier Omodei, vendeur de disques ambulant depuis cinq ans, rencontré à la 46e foire aux disques de Rennes, début mai. « Après, l’état de la pochette, du disque, sa propreté, l’absence de rayure sont déterminants. Il faut aussi vérifier que le disque ne soit pas arqué. C’est un peu comme dans la BD, on a les mêmes repères : la tranche de l’album, l’absence d’étiquette, de déchirure… », indique Olivier.

Budget pour un vinyle ? « De 3 euros à… pas de prix ! », s’amuse notre vendeur, qui constate que la clientèle jeune s’est considérablement renforcée autour de ses bacs de disques depuis trois ans. « Certains sont beaucoup à la recherche des grands groupes, comme les Doors, les Pink Floyd, Jimi Hendrix. Sinon, ils lorgnent énormément sur ce qui est électro, sur des groupes des années 90/2000 comme The Black Keys, et pas mal sur du metal », constate Olivier Omodei.

Le disque vinyle séduit aujourd'hui toutes les générations. Le disque vinyle séduit aujourd’hui toutes les générations. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Dématérialisée ou vinyle ? Les deux sans aucun doute si l’on aime la musique. « Ce sont deux univers qui se complètent totalement », note François Prieur des Sound Days. Reste qu’une tendance lourde donne de la voix dans ces deux mondes rétro-futuristes : la qualité d’écoute. Alors que l’on assiste aussi au retour de la cassette audio analogique, les jours du MP3 sont peut-être comptés.

* les samedi 18 et 19 mai au Carreau du Temple à Paris. Pré-vente : 6 euros ; 5 euros (réduit). Sur place : 10 euros ; 8 euros (réduit). Gratuit pour les enfants.

High-Tech

Enceintes Bluetooth: Nos cinq meilleures nouveautés testées de 69 à 229 euros

Guide d’achat

De 49 à 399 euros, nous avons testé 5 casques à arceau Bluetooth pour tous les budgets

2 partages