Sœur Cristina, star de « The Voice » en Italie, a quitté les ordres

Ne l’appelez plus sœur Cristina mais Cristina Scuccia. L’Italienne qui avait remporté la version transalpine de The Voice en tant que religieuse en 2014 a quitté les ordres. Revenue à la vie civile, elle s’est installée en Espagne où elle travaille comme serveuse.

C’est ce dimanche, dans l’émission Verissimo sur la chaîne italienne Canale 5 que la jeune femme de 34 ans a révélé qu’elle avait entamé un nouveau cap afin de se consacrer à la musique. « Quand je regarde le parcours accompli, j’éprouve une profonde gratitude. Le changement est un signe d’évolution mais il fait toujours peur parce qu’il est plus facile de s’accrocher à ses propres certitudes plutôt que de se remettre en question. Est-ce qu’il y a un bon ou un mauvais choix ? Je crois qu’il convient d’écouter avec courage ce que nous dit notre cœur », a-t-elle déclaré.

Après sa victoire remarquée dans le télécrochet il y a huit ans, sœur Cristina avait bénéficié d’une notoriété internationale. On l’a notamment vue en France en 2014 dans Le Grand show de Calogero sur France 2. Après un premier album éponyme – contenant une reprise de Like a Virgin de Madonna –, elle avait incarné sœur Maria Roberta sur scène dans la comédie musicale Sister Act en 2015.

« Je suis amoureuse de la vie et de moi-même »

Un an plus tard, elle était à l’affiche de Titanic – Il Musical et s’est produite devant plus de 2 millions de personnes aux Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie (Pologne). Par la suite, elle a donné des concerts dans de nombreux pays (Etats-Unis, Brésil, Hongrie…) et s’est même retrouvée candidate du Danse avec les stars italien en 2019.

« Le succès n’a pas mis en danger ma vocation mais a plutôt favorisé un parcours de développement », a déclaré Cristina Scuccia dimanche. Et l’amour dans tout ça ? « J’y crois toujours, je suis amoureuse de la vie et de moi-même. Il faut prendre soin de soi et s’aimer avant de pouvoir penser aux autres. J’ai changé d’habit, mais l’essence de ce que je suis reste la même. »