Sète : Un « navire usine » puise de l’eau de mer en Méditerranée et la met en bouteilles

Un dauphin en mer Méditerranée. — CRISTOFANI MARTINA / SIPA

Depuis quelques mois, un imposant navire de 200 mètres de long est l’objet de toutes les curiosités, dans le port de Sète, dans l’Hérault. Il est vrai que l’ODeep One, un ancien car-ferry, n’est pas vraiment un bateau comme les autres. Il renferme une véritable usine flottante, qui met l’eau de mer… en bouteilles.

Le navire quitte régulièrement l’Île singulière, et, au large de Toulon ou de l’Espagne, puise de l’eau de mer, à 300 mètres de profondeur. Grâce à un savant dispositif, le sodium et le chlore sont retirés, puis la boisson, naturelle et sans aucune adjonction, est conditionnée en bouteilles. Ce « navire usine » est capable d’en produire 4 millions en deux semaines. L’ODeep Water est ensuite vendue, notamment sur Amazon, où on trouve cette « eau des océans » à 25 euros les 12 bouteilles de 60 cl ou 13 euros le cubi de 5 litres. Des discussions sont également en cours avec la grande distribution.

« Riche de 78 minéraux »

Cette drôle d’idée, c’est Régis Revilliod, capitaine de la marine marchande, qui l’a eue. Ce spécialiste de l’ingénierie industrielle s’est inspiré, dit-il, des travaux de René Quinton, un biologiste français, mort en 1925, qui a vanté les bienfaits de l’eau de mer, la comparant au liquide présent dans notre organisme. Mais aussi d’un souvenir d’enfance. « A Dieppe, dans les années 1960, j’ai été élevé à l’huile de foie de morue, raconte Régis Revilliod. Pour la faire passer, ma mère me donnait une cuillère de Marinol [une mixture d’algues et d’eau de mer]. J’ai été profondément marqué par cette potion magique. »

Pour le capitaine normand, fondateur de l’entreprise Ocean Fresh Water Group, qui emploie 160 salariés, il ne fait absolument aucun doute : pêchée à 300 mètres de profond, l’eau de mer est naturellement riche de 78 minéraux, elle est bénéfique pour la santé et exempte de tout polluant ou pesticide. « Pour avoir 78 minéraux dans votre assiette, il faut une quarantaine de légumes, qui ne poussent pas à la même époque, ni sur les mêmes hémisphères, détaille Régis Revilliod. Boire un litre d’ODeep Water, c’est l’équivalent d’un bain de mer. C’est de la thalassothérapie de l’intérieur. »

Après avoir pompé l’eau de la Méditerranée, l’ODeep One devrait, bientôt, aller pêcher au large de l’Asie, pour proposer ses bouteilles au marché asiatique.

Planète

Les maisons sur l’eau sont-elles l’habitat de demain ?

Planète

Des nouveaux soutiens pour l’ambitieux projet de cargos à voile de Neoline

14 partages