Septuagénaire blessé par la police : Indignation après un tweet de Trump évoquant un possible « coup monté » antifa

Un manifestant a été poussé par la police de Buffalo, dans l’Etat de New York, le 4 juin 2020. — Mike Desmond / WBFO NPR / AFP

Souvent, Donald Trump tweete de bon matin en regardant la télévision. Et mardi, le président américain a provoqué un tollé en relayant une théorie du complot présentant le septuagénaire gravement blessé après avoir été poussé par la police de Buffalo comme un possible militant antifa ayant exagéré sa chute. Une spéculation sans preuve qui passe mal alors que Martin Gugino, 75 ans, que ses proches présentent comme un militant catholique pacifiste qui dénonçait la brutalité policière après la mort de George Floyd, se trouve toujours à l’hôpital dans un état grave.

« Le manifestant de Buffalo poussé par la police pourrait être un provocateur antifa. Martin Gugino, 75 ans, a été repoussé par la police alors qu’il avait l’air de scanner les (appareils) de communication de la police pour brouiller leur équipement.@OANN, j’ai regardé, il est tombé plus violemment qu’il n’a été poussé. Visait le scanner. Est-ce que ça pourrait être un coup monté ? », a écrit – de manière plutôt confuse – le président américain.

Journaliste russe et blog complotiste d’extrême droite

Le président américain a publié son message après un reportage diffusé par One America News Network (OANN), une chaîne ultraconservatrice lancée en 2013 à San Diego. Son patron, Charles Herring, revendique une base de 35 millions d’abonnés sur le câble et a décrit Fox News comme une chaîne de « centre-droit ». Attaque de Benghazi, piratage des serveurs du parti démocrate, diabolisation antisémite de George Soros… OANN présente régulièrement des théories du complot comme des faits avérés et défend farouchement Donald Trump. Ce dernier a retweeté et tweeté@OANN à 88 reprises depuis 2013 – dont 23 fois en six mois.

Comme le relève le DailyBeast, le journaliste narrant le segment sur l’incident de Buffalo s’appelle Kristian Rouz. Il s’agit d’un ressortissant russe qui travaille également pour Sputnik, l’agence de presse financée par le Kremlin, qu’Emmanuel Macron avait qualifiée « d’organe de propagande ». Il semble avoir repris une thèse qui a émergé sur le blog complotiste d’extrême droite The Conservatrice TreeHouse.

Une théorie techniquement farfelue

Quelles preuves le président américain a-t-il sur des liens entre Martin Gugino et le mouvement antifa ? Aucune. Selon ses proches, il s’agit d’un « militant pacifiste » membre de plusieurs associations non-violentes, notamment du Mouvement ouvrier catholique. Sur son blog, il semble surtout s’intéresser à la lutte contre le changement climatique et les injustices sociales.

La vidéo suggérant qu’il a tenté de « pirater » la radio des policiers en agitant son smartphone a été ralentie une dizaine de fois. A vitesse réelle, le moment ne dure que deux secondes.

Un « piratage NFC » semble des plus improbables : les communications de la police ne sont pas chiffrées, et il y a déjà des « scanners » les diffusant sur Internet. Enfin, pour les brouiller, il faudrait une antenne bien plus massive que celle d’un smartphone, explique en substance l’expert en cybersécurité Alan Woodward à la BBC.

Les démocrates indignés, les républicains embarrassés

« Que ce soit un policier blessant un manifestant pacifique ou un président le défendant avec une théorie du complot vue à la télévision (…) Nous ne pouvons accepter ni l’un ni l’autre », a taclé Joe Biden. Le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, a, de son côté, exigé que le président américain s’excuse pour son tweet « inacceptable », « répréhensible et stupide ». Les élus républicains, eux, ont évité les journalistes toute la journée, refusant de commenter, à l’exception du rebelle Mitt Romney, qui a dénoncé un message « choquant ».

L’ancien press secretary de George W. Bush, qui défend souvent Donald Trump, l’a, cette fois, critiqué, tweetant : « Le penchant du président à tremper dans les théories du complot va, politiquement, le ruiner. C’est irresponsable. Il ne sait pas s’arrêter. »

Monde

Mort de George Floyd : Deux policiers suspendus pour avoir violemment poussé un manifestant de 75 ans

213 partages