Sept ans après Google Glass, Facebook dévoile un prototype de Ray-Ban connectées

Project Aria, de Facebook, est un prototype de lunettes connectées développées en partenariat avec Ray-Ban. — FACEBOOK

La guerre des lunettes connectées se prépare. Sept ans après le flop de Google Glass, c’est Facebook qui se lance dans la bataille avec Project Aria. Développé en partenariat avec EssilorLuxottica sous sa marque Ray-Ban, le prototype dévoilé mercredi par Mark Zuckerberg tient toutefois davantage des Snap Spectacles ou des Echo Frames d’Amazon que des Google Glass. Attendue l’an prochain, la première version embarque plusieurs capteurs (photo, vidéo et géolocalisation pour la cartographie 3D) mais ne proposera pas de vision en réalité augmentée. Facebook expérimente sur plusieurs technologies d’affichage, mais elles ne seront sans doute pas prêtes avant deux ou trois ans.

Une charte vie privée en cours d’élaboration

Si Mark Zuckerberg juge ce prototype « plutôt joli », les branches restent encore assez imposantes. La modélisation de l’espace environnant en 3D semble s’inscrire dans la lignée des travaux de Google avec Project Tango tandis que les capteurs photos et vidéos rappellent les lunettes commercialisées par Snap.

Critiqué pour sa gestion des données personnelles, Mark Zuckerberg assure que Facebook travaille avec des partenaires pour mettre en place une charte respectueuse de la vie privée. Les porteurs des premiers prototypes seront seulement autorisés à enregistrer dans les bureaux de Facebook, chez eux et dans l’espace public, mais pas dans les espaces privés comme les magasins ou les restaurants sans l’autorisation écrite des établissements.

Mark Zuckerberg a aussi présenté mercredi la seconde génération des casques de réalité virtuelle Oculus Quest, plus léger et plus puissant. A 299,99 dollars aux Etats-Unis, le premier prix est moins cher que la version précédente.

0 partage