Seine-Saint-Denis : Treize personnes interpellées pendant une troisième nuit de violences à Sevran et Aulnay

Treize personnes ont été interpellées dans la nuit de lundi à mardi à Sevran, Aulnay-sous-Bois et Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) pour des incendies, dégradations et violences. Cette gronde a eu lieu après la mort d’un habitant, tué par un tir policier ce samedi.

Plusieurs incendies

Plus calme que les deux nuits précédentes, la soirée a été marquée par plusieurs incendies sur les trois communes. Au total, 11 containers poubelle et 4 véhicules ont été incendiés, et des barricades de fortune érigées, a appris l’AFP de source policière.

Durant la nuit, 13 personnes, dont certaines en possession de jerricans ou de cocktail molotov, ont été arrêtées pour « dégradations volontaires par incendie », « participation à un groupement en vue de violences et dégradations » et « violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique », des fonctionnaires ayant été ciblés, dès 19h30, par des tirs de projectiles.

Mort d’un père de quatre enfants

Les événements font à la suite de la mort samedi de Jean-Paul dit « JP », un habitant du quartier des Beaudottes à Sevran et père de quatre enfants. Vers 12h30, un équipage de la brigade anti-criminalité (BAC) d’Aulnay-sous-Bois avait été requis pour pister une fourgonnette signalée volée et tente de procéder au contrôle du chauffeur, arrêté à un feu rouge sur une rue de cette ville.

« Un policier s’est porté à la hauteur de la vitre du conducteur et, dans des circonstances qui restent à déterminer précisément, a fait usage de son arme – un seul coup de feu – au moment où la camionnette redémarrait brusquement », a retracé Éric Mathais, le procureur de la République de Bobigny, dans un communiqué publié dimanche. Grièvement blessé à l’omoplate gauche, selon une source policière, il est décédé en fin d’après-midi à l’hôpital des suites de ses blessures.