Saint-Malo : Que va devenir le cargo russe immobilisé depuis six mois ?

Il était venu livrer une cargaison de magnésie pour une filiale du groupe Roullier début mars. Mais depuis, le cargo russe Vladimir Latyshev n’a jamais quitté le port de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). L’immobilisation de cet imposant navire de 141 mètres de long avait été décidée à la demande des douanes dans le cadre du gel des avoirs russes instauré après l’invasion de l’Ukraine. A bord, les six marins et le commandant du navire commencent donc à trouver le temps long, ne sachant pas quand ils pourront reprendre la mer.

Du côté de la région Bretagne, gestionnaire des ports, on s’impatiente aussi. Car le Vladimir Latyshev prend beaucoup de place dans le port malouin, occupant une grande partie du quai du bassin Jacques Cartier. La région s’inquiète d’autant plus de la situation que la Route du Rhum approche. Dans un peu plus d’un mois, il faudra en effet faire place nette pour le départ de la célèbre course transatlantique à laquelle participeront 138 bateaux, un record.

Un cargo russe déjà déplacé dans le Nord

Pour trouver une solution, la région a donc écrit la semaine dernière au préfet pour lui demander que le cargo russe soit déplacé dans un port d’État ou militaire. Ce scénario s’est déjà produit dans le Nord cet été. Bloqué depuis le 26 février dans le port de Boulogne-sur-Mer, le cargo russe Baltic Leader a ainsi été déplacé début août dans le grand port maritime de Dunkerque.

Interrogé sur ce dossier ce lundi matin, le préfet Emmanuel Berthier a confirmé avoir bien reçu une demande en ce sens de la part de la région Bretagne. « Je suis en lien avec l’administration centrale pour voir comment répondre à cette demande », a-t-il indiqué, sans toutefois préciser à quel endroit le cargo russe pourrait être déplacé.