Saint-Brieuc : Un an ferme pour un faux infirmier qui prenait plaisir à piquer des femmes

Il était chef d’entreprise, conseiller municipal de Quimper mais il se faisait aussi passer pour infirmier. Un homme de 40 ans, bien connu dans le milieu culturel breton, était jugé mardi devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour exercice illégal de la profession d’infirmier et agressions sexuelles, rapporte Le Télégramme.

« Obsédé » par les veines des femmes, l’individu avait trouvé un stratagème pour attirer ses victimes et prélever leur sang. Leur proposant de participer à une expérience pseudo-médicale, l’ancien élu recevait les femmes chez lui ou il se déplaçait chez elles avec tout le matériel médical nécessaire. Les séances étaient filmées afin d’observer les réactions des victimes. Certaines d’entre elles ont également subi des attouchements.

D’autres plaintes pour des faits similaires

Après une première plainte, le quadragénaire avait reconnu les faits courant février avant que d’autres victimes se manifestent. Au total, cinq femmes, âgées de 23 à 35 ans, se sont constituées partie civile. Mais d’autres plaintes pour des faits similaires ont été enregistrées en début de semaine au commissariat de Quimper, précise France Bleu.

Le tribunal a condamné le faux infirmier à trois ans de prison, dont deux avec sursis probatoire. Il devra également verser près de 16.000 euros aux victimes et 3.000 euros à l’ordre des infirmiers, selon Ouest-France.