Russie : Le Parlement vote une nouvelle loi d’interdiction de la « propagande » LGBT+

Moscou durcit sa loi envers les minorités LGBT+. Les députés russes ont adopté jeudi des amendements qui élargissent considérablement le champ d’application d’une loi interdisant la « propagande » LGBT+, en plein virage conservateur du Kremlin accompagnant son offensive militaire en Ukraine.

Cette nouvelle loi, qui est une version augmentée d’un texte très décrié de 2013 bannissant la « propagande » LGBT+ auprès des mineurs, interdit désormais de « faire la promotion de relations sexuelles non traditionnelles » auprès de tous les publics, dans les médias, sur Internet, dans les livres et dans les films.

Ce vaste champ d’application, ainsi que la large interprétation permise par le concept vague de « promotion », font craindre une répression accrue envers les communautés LGBT+ en Russie, qui font déjà l’objet d’une forte discrimination.

Des années de répression contre la communauté LGBT+

« Promouvoir les relations sexuelles non traditionnelles est interdit (…) Une interdiction de la promotion de la pédophilie et du changement de genre a également été introduite », a déclaré dans un communiqué le chef de la Douma, Viatcheslav Volodine.

« Les amendes s’élèvent à 10 millions de roubles » (environ 160.000 euros) pour les contrevenants, a-t-il ajouté.

L’adoption de cette nouvelle loi intervient après des années de répression contre les communautés LGBT+, le Kremlin se présentant comme le défenseur des valeurs « traditionnelles » face à un Occident présenté comme décadent.

Dans le contexte du conflit en Ukraine, cette loi est aussi dépeinte comme un moyen de « défendre » la Russie contre un assaut des pays occidentaux sur le plan des valeurs.