RSA: Pourquoi des anciennes affiches incitant les bénéficiaires à devenir bénévoles resurgissent sur Facebook

Illustration RSA. — ALLILI MOURAD/SIPA

  • « Le bénévolat pour sortir du RSA, avec le département, moi j’y crois ! » Une affiche avec ce slogan est à nouveau partagée sur Facebook, suscitant l’indignation.
  • Cette affiche, authentique, promouvait une initiative du conseil départemental de la Drôme : en 2015 et 2016, le Département a incité les bénéficiaires du RSA à s’engager dans des associations.
  • Le dispositif paraît être en sommeil depuis 2017, comme l’expliquent des associations à 20 Minutes.

Coïncidence ? Le 15 février, Edouard Philippe s’est déclaré « favorable » à la mise en place de « contreparties » aux aides sociales. Quatre jours plus tard, une affiche authentique mais ancienne incitant des bénéficiaires du RSA à devenir bénévoles était à nouveau partagée sur Facebook. « Le bénévolat pour sortir du RSA, avec le département, moi j’y crois ! » est-il écrit sur l’affiche, qui avait été diffusée par le département de la Drôme.

La campagne d’affichage avait été partagée en 2016 sur la page Facebook Pôle pote emploi. Depuis les déclarations d’Edouard Philippe, le post a été partagé plusieurs milliers de fois. L’image a également été diffusée sur d’autres pages Facebook. « Toujours plus loin dans l’indécence », commente ainsi la page Cerveaux non disponibles, en légende de l’image.

FAKE OFF

Cette image est ancienne : en juillet 2016, des militants de Nuits Debout avaient protesté contre cette campagne d’affichage en recouvrant les affiches de slogans, comme le rapportaient alors France 3 et le site de Nuit Debout. Cette image avait également été utilisée par le Département de la Drôme dans son bilan de l’année 2016.

L’initiative avait été lancée par Patrick Labaune, l’ancien président UMP du conseil départemental. L’élu y avait fait allusion dès le jour de son élection, le 2 avril 2015. Dans une interview au Courrier des maires en février 2016, il avait expliqué « avoir recensé environ 1.600 associations » qui « seraient susceptibles d’accueillir des bénéficiaires du RSA pour que ces derniers puissent retrouver la vie sociale, un lien social voir le monde du travail. » Le président précisait que « le bénévolat pourra être un tremplin pour certains allocataires qui, au lieu de rester chez eux et d’attendre, retrouveront une vie sociale plus normale. » Selon France Bleu, 360 bénéficiaires du RSA étaient bénévoles en octobre 2016, ce qui représentait 3 % des 12.000 bénéficiaires du département.

Un dispositif qui semble être en sommeil

Le dispositif est toujours mis en avant sur le site du Département, alors que le conseil départemental a une nouvelle présidente depuis juin 2017. Il semble toutefois être en sommeil : seules trois nouvelles offres de bénévolat ont été publiées sur ce site en 2018. Ce que confirment auprès de 20 Minutes des associations ayant accueilli des bénéficiaires du RSA en 2016 : « cela doit faire bientôt deux ans que je n’en entends plus parler dans le département », lance Jean-Marc Abattu, le président de l’Office des sports valentinois, qui fédère « 145 associations ». Même réponse de Philippe Poirier, cadre technique au Comité départemental de randonnée pédestre de la Drôme : « Je n’ai pas de nouvelles depuis deux ans ». A la Banque alimentaire, où l’initiative avait été présentée publiquement, Jean-Pierre Sérafini, le président, n’a plus de nouvelles non plus.

Les associations tirent un bilan mitigé de cette expérience : « J’ai été un des premiers à m’y inscrire, mais personne n’est venu, confie Jean-Pierre Sérafini. J’étais pourtant prêt à les accueillir. » Jean-Marc Abattu souligne avoir « arrêté la collaboration », en raison « d’un manque d’engagement » du bénévole accueilli. Philippe Poirier explique que l’initiative « ne s’adaptait pas très bien au cadre de nos actions ». Le bénévole, « très gentil » précise le cadre technique, était chargé d’aider à baliser des itinéraires. « On l’avait formé, mais il n’était pas autonome ». Contacté par 20 Minutes, le Conseil départemental de la Drôme n’était pas disponible pour réagir, mettant en avant une question d’agenda.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.