Royaume-Uni: Plus de 100 députés veulent que Johnson rappelle le Parlement

Le premier ministre britannique Boris Johnson s’adresse aux députés le 25 juin 2019. — Jessica Taylor

Les députés britanniques vont-ils devoir écourter leur vacance ? C’est le vœu de plus de 100 parlementaires qui ont appelé dans une lettre publiée dimanche le Premier ministre Boris Johnson à convoquer immédiatement le Parlement pour débattre encore du Brexit.

Alors que les vacances d’été du Parlement prennent normalement fin le 3 septembre, ces députés souhaitent que M. Johnson le rappelle pour qu’il siège en permanence jusqu’au 31 octobre, date à laquelle le Royaume-Uni doit quitter l’Union européenne. Les signataires de la lettre sont des adversaires du Brexit, qu’ils veulent bloquer. « Notre pays est au bord d’une crise économique alors que nous nous dirigeons vers un Brexit sans accord », écrivent-ils. « Nous sommes devant une urgence nationale », ont-ils également alerté.

Les travaillistes rêvent d’élections anticipées

Boris Johnson est déterminé à ce que le Royaume-Uni quitte effectivement l’Union européenne fin octobre, qu’il ait ou non réussi à renégocier l’accord conclu entre l’ancienne Première ministre Theresa May et Bruxelles. De son côté, Jeremy Corbyn, chef du parti travailliste, la principale formation de l’opposition, veut l’organisation d’un vote de défiance contre le Premier ministre conservateur après le retour du Parlement. M. Corbyn espère, s’il parvient à faire tomber M. Johnson, devenir chef du gouvernement par intérim, puis chercher à obtenir un nouveau report de la date du départ de l’UE pour éviter un Brexit sans accord, et convoquer ensuite des élections anticipées.

Sur le papier, cette perspective semble possible pour les travaillistes car le gouvernement de M. Johnson ne dispose que d’une majorité d’une voix au Parlement. Cependant, un sondage YouGov montre que les Britanniques ne sont pas majoritairement favorables aux projets de M. Corbyn. Selon cette enquête d’opinion réalisée jeudi et vendredi, 48 % préféreraient que le Royaume-Uni quitte l’UE sans accord plutôt que de voir le leader travailliste devenir Premier ministre. 35 % préféreraient au contraire que M. Corbyn devienne chef du gouvernement et organise un nouveau référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE.

0 partage