Royaume-Uni : Boris Johnson n’aurait pas parié un penny sur le Brexit avant le vote, balance Cameron

Boris Johnson et David Cameron, à l’époque respectivement maire de Londres et Premier ministre britannique, le 3 mai 2016. — Matt Dunham/AP/SIPA

C’est une histoire d’opportunisme politique, de crapaud et de herse, racontée par David Cameron. L’ex-Premier ministre britannique a affirmé lundi que l’actuel chef du gouvernement, Boris Johnson, pariait sur un échec du vote en faveur du Brexit lors du référendum de 2016.

« Vous savez, juste quelques minutes avant d’aller expliquer pourquoi il était en faveur du Brexit, il m’a envoyé un texto disant « Le Brexit va être écrasé comme un crapaud sous une herse » », a déclaré David Cameron dans une interview sur la chaîne de télévision ITV.

« Il pensait que le vote pour le Brexit perdrait, mais il ne voulait pas renoncer à la chance d’être du côté romantique, patriotique et nationaliste du Brexit », a poursuivi l’ancien Premier ministre conservateur (2010-2016). Mais Boris Johnson « n’avait jamais défendu (le Brexit) avant, il pensait que (le Brexit) allait perdre et c’est pour cela qu’il a fait le choix » de le soutenir, a-t-il insisté. Boris Johnson a été l’un des grands artisans de la victoire du Brexit lors du référendum en juin 2016, qui a vu les Britanniques voter à 52 % pour une sortie du bloc européen.

« C’était mon référendum et je l’ai perdu »

« Je regrette énormément où nous en sommes arrivés », a confié David Cameron, qui restera dans l’Histoire comme le Premier ministre par lequel est arrivé le Brexit. « Je prends ma part de responsabilité, parce que c’était mon référendum, ma campagne (en faveur du maintien dans l’UE) et je l’ai perdu », a poursuivi l’homme de 52 ans, précisant qu’il excluait un grand retour en politique.

Mais si David Cameron exprime des regrets, il refuse d’endosser la responsabilité de « tout ce qui a suivi » le référendum du 23 juin 2016. L’ex-dirigeant avait annoncé dès le lendemain sa démission.

Monde

Brexit: Comment les politiciens se font broyer

T’as vu ?

«I’ll be back» la punchline de Terminator par David Cameron

0 partage