Royaume-Uni : Amende pour un jeune homme qui avait lancé un œuf vers le roi Charles III

Un homme de 21 ans a été condamné vendredi à une amende de 100 livres (environ 112 euros) pour avoir jeté en décembre un œuf en direction du roi Charles III lors d’un déplacement qu’il jugeait « de mauvais goût ». Devant la Cour de Westminster à Londres, Harry Spartacus May, accusé d’atteinte à l’ordre public, avait plaidé coupable des actes qui lui étaient reprochés.

Durant l’audience, le procureur a affirmé qu’il avait expliqué son acte devant les policiers qui l’avaient arrêté et interrogé en disant que la visite du monarque dans la « ville pauvre » de Luton, au nord de Londres, le 6 décembre était selon lui « de mauvais goût ». Durant cette visite à Luton, Charles III avait rencontré des responsables de la ville, des organisations caritatives et s’était rendu dans un nouveau temple sikh.

Un autre jeteur d’œuf jugé le 20 janvier

« Vous avez visé quelqu’un. Peu importent vos motivations », a rétorqué le juge. Présent à l’audience, le jeune homme qui portait des lunettes et une veste bleu marine n’a manifesté aucune émotion particulière à la lecture des faits qui lui étaient reprochés. Selon son avocat, il « regrette profondément » son geste. Outre l’amende, Harry May devra payer 85 livres de frais de justice.

Début novembre, un homme de 23 ans avait déjà été arrêté à York, dans le Nord de l’Angleterre, après avoir jeté des œufs en direction du nouveau souverain, tandis que celui-ci marchait et serrait des mains dans le centre-ville en compagnie de son épouse Camilla. Inculpé de « comportement menaçant », il doit comparaître le 20 janvier devant un tribunal de York.

« Ce pays a été bâti avec le sang des esclaves », aurait-il crié avant d’être arrêté par plusieurs policiers, au moment où le Royaume-Uni est de plus en plus confronté à son passé esclavagiste et colonialiste. Le suspect avait ensuite été libéré sous caution. Arrivé sur le trône en septembre après la mort d’Elizabeth II, Charles III est bien moins populaire que sa mère et voit le début de son règne secoué par la publication des mémoires explosifs de son fils Harry.