Rouen: L’un des fils de Latifa Ibn Ziaten, la mère de la première victime de Mohamed Merah, agressé

Naoufal Ibn Ziaten est le frère d’Imad Ibn Ziaten, la première victime de Mohamed Merah, tué le 11 mars 2012. — Lionel BONAVENTURE / AFP

Coïncidence ou acharnement ? Naoufal Ibn Ziaten, l’un des fils de Latifa Ibn Ziaten, la mère de la première victime du djihadiste Mohamed Merah en 2012, a été agressé jeudi dans l’agglomération de Rouen, ont annoncé des sources concordantes, ce vendredi.

« Après les menaces de mort au domicile de@LatifaIbnZ, on s’attaque aux enfants. Un de ses fils agressé sauvagement ce soir à son domicile, transféré aux urgences du CHU de Rouen, avec un ami lui aussi laissé dans un état catastrophique », a écrit Me Méhana Mouhou, l’avocat rouennais de Latifa Ibn Ziaten, sur Twitter.

Une agression « très violente, sauvage même »

D’après le journal Paris-Normandie​, Naoufal Ibn Ziaten, 30 ans, aurait été agressé vers 19 heures à Darnétal. Le parquet a confirmé vendredi qu’une enquête a été ouverte, confiée au Service régional de police judiciaire (SRPJ), sans apporter davantage de précisions sur les faits. Le jeune homme a affirmé « avoir été agressé vers 20 heures alors qu’il rentrait chez lui avec un ami. Il s’apprêtait à ouvrir la porte de son domicile à son retour du travail quand plusieurs personnes auraient alors bondi sur lui », explique France 3 Occitanie.

« L’agression a été très violente, sauvage même. Les deux victimes ont été rouées de coups, on leur a cogné la tête contre un mur. Il y avait du sang dans la pièce », a expliqué Me Méhana Mouhou au Parisien, précisant que les agresseurs portaient « des barbes d’islamistes ».

Latifa Ibn Ziaten, le symbole de la lutte contre la radicalisation

Cette agression a eu lieu près d’un mois après des tags avec des menaces et des inscriptions à la gloire du tueur djihadiste au domicile de Latifa Ibn Ziaten. Me Mehana Mouhou avait déposé une plainte pour apologie de crime terroriste, menaces de mort réitérées et dégradations, aggravées par des insultes antisémites.

Latifa Ibn Ziaten est la mère d’Imad Ibn Ziaten, première victime du djihadiste Mohamed Merah qui, en mars 2012, a tué trois soldats puis, dans l’école juive Ozar Hatorah, un professeur de religion, ses deux fils et une fillette de 7 ans. Très présente dans les médias, elle est devenue un symbole de la lutte contre la radicalisation. En 2016, elle avait été menacée dans les rues de Carcassonne par le djihadiste Radouane Lakdim qui, en mars 2018, a tué quatre personnes, dont le gendarme Arnaud Beltrame, à Trèbes.

Société

VIDEO. «Je ne lâcherai pas ce combat, je dois continuer malgré la pression», assure Latifa Ibn Ziaten

3 partages