Roubaix: Dans les coulisses du Thermolactyl de Damart

Dans les coulisses du Thermolactyl, chez Damart, à Roubaix — G. Durand / 20 Minutes

  • La marque Damart a constaté une hausse de 25 % des ventes le week-end dernier, marqué par une baisse des températures.
  • Le service Recherche & développement continue de faire évoluer le principe du Thermolactyl depuis 1953.
  • L’hiver prochain, Damart va sortir son premier jean en Thermolactyl.

« Nous avons constaté une hausse de 25 % des ventes de sous-vêtements en magasin et sur Internet, le week-end dernier », annonce Damart. Comme tous les ans, la marque nordiste de vêtements profite de la chute des températures actuelle pour dynamiser son chiffre d’affaires.

En effet, le froid reste le meilleur allié de Damart depuis la création du fameux Thermolactyl en 1953, à Roubaix, rue Damartin. Et la société ne cesse de miser sur l’innovation au sein de son service Recherche & développement, toujours installé à Roubaix.Car Damart ne veut plus rimer avec ringard.

« Des outils précieux garants de notre savoir-faire »

Au sein du laboratoire, l’histoire parle encore à travers l’alignement d’anciennes machines à coudre qui servent à confectionner les prototypes. « Ce sont des outils précieux garants de notre savoir-faire », insiste Damart. Un peu plus loin, on trouve les machines test chargées de vérifier la finesse, la résistance, le degré d’isolation ou encore la gestion de l’humidité du tissu.

Les anciennes machines à coudre servent encore à confectionner les prototypes. Les anciennes machines à coudre servent encore à confectionner les prototypes. – G. Durand / 20 Minutes

C’est ici que travaillent chercheurs et thésards qui élaborent les innovations. « L’évolution technologique est essentielle pour nous. Il nous faut garder une longueur d’avance sur la concurrence dans le domaine du haut pouvoir thermique », souligne Damart.

Exit, néanmoins, la technique originale de mélange de fibres qui permettait, grâce aux frottements sur la peau, de réchauffer le corps. Depuis plusieurs années, Damart a transformé son Thermolactyl. Deux techniques sont utilisées. Soit, on enferme des bulles d’air au cœur d’une fibre selon le principe du double vitrage. Soit on utilise une fibre chargée qui agit comme un réflecteur et réutilise la chaleur du corps, comme une couverture de survie.

Un premier jean en Thermolactyl

Mais le secret de fabrication de cette fibre, lui, reste bien gardé. « Les vêtements permettent de supporter des froids allant jusqu’à -20°C. L’aventurier Jean-Philippe Bossut a pu tester lors de son périple en Islande, l’an dernier », indique le service communication.

La marque est consciente qu’elle doit élargir sa gamme de produits, histoire d’éloigner l’image du tricot de peau. C’est pourquoi, l’hiver prochain verra la sortie du premier jean en Thermolactyl et des premiers vêtements mélangeant Thermolactyl et soie.

Enfin, hors du filon Thermolactyl, à partir du mois d’avril, Damart va lancer le fruit de trois ans de recherche : un sous-vêtement d’été baptisé Feel Fresh qui va absorber les odeurs.

Lille

Un tee-shirt qui détermine votre indice de bien-être