Roland-Garros : « Les héros finissent toujours par ressurgir », explique le coach de Novak Djokovic

Sorti d’entrée par Alejandro Davidovich-Fokina à Monte-Carlo, Novak Djokovic a repris du poil de la bête en atteignant la finale à Belgrade, les demies à Madrid, puis en s’adjugeant le Masters 1000 de Rome. De quoi aborder la défense de son titre à Roland-Garros avec un peu plus de sérénité, et mettre derrière lui son début de saison cauchemar.

« C’est bien de gagner après tout ce stress. Il a vraiment bien joué contre des joueurs difficiles. C’était le Novak qu’on avait l’habitude de voir, confie son entraîneur Goran Ivanisevic dans les colonnes de L’Equipe. Novak avait besoin de matchs, c’est aussi simple que ça, après toute la merde qu’il y a eu. C’est un champion. C’est un génie. Et ce genre de personnes ont besoin d’un ‘clic’, ici ou là. Après, normalement, c’est l’autoroute. »

« C’est comme dans les films au cinéma avec Spider-Man ou Superman. Les héros sont parfois en fâcheuse posture. Mais ils finissent toujours par ressurgir. Et ça va aller de mieux en mieux », assure le Serbe. Le malheureux Yoshihito Nishioka, tombeur de Jo-Wilfried Tsonga l’an passé, risque d’en faire les frais ce lundi sur le court central. Le Djoker ne rigole plus.