Rhône : Un suspect en garde à vue après des dégradations dans une église

« Soutien aux catholiques du Rhône », a tweeté ce vendredi Gérald Darmanin après les dégradations de l’église Saint-Louis-Roi à Champagne-au-Mont-d’Or. Le ministre de l’Intérieur a également indiqué qu’un individu avait été interpellé et placé en garde à vue.

Mardi, cette église a été vandalisée, a annoncé Olivier de Germay, l’archevêque de Lyon, dans un communiqué. « Les objets présents dans l’église, tels que les cierges, les livres, les vases, ont été jetés au sol, écrit-il. Le chemin de croix et les tableaux du chœur sont pour l’essentiel détruits, de même que deux grands crucifix. » Il célébrera une messe de réparation ce vendredi, à 19h30 « afin qu’il soit de nouveau possible de célébrer dans cette église ».

L’individu identifié grâce « à la vidéosurveillance »

L’archevêque de Lyon estime que ces actes, « du fait de leur violence et de leur cible, constituent ce que l’Église nomme une profanation, c’est-à-dire la volonté d’attenter à la sainteté du lieu ». Dans le communiqué, il précise que l’enquête en cours ne permet pas, à ce stade, de préjuger de ses intentions.

Selon le parquet de Lyon, l’individu a « rapidement [été] identifié grâce à la vidéosurveillance de la commune » puis interpellé par les gendarmes de Limonest mercredi. « Une expertise psychiatrique a conclu à l’abolition de son discernement » et sa garde à vue doit bientôt être levée « afin qu’il soit hospitalisé », a-t-il ajouté.

« L’enquête se poursuit afin de déterminer les circonstances exactes de la commission de ces dégradations et le degré de responsabilité de leur auteur », a conclu le parquet.